Connectez-vous

Les céréales, les huiles végétales et les produits laitiers font reculer l’Indice FAO des prix des produits alimentaires

Dimanche 8 Août 2021

Selon le dernier rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les prix mondiaux des produits alimentaires de base ont baissé en juillet pour le deuxième mois consécutif. 
 
L’Indice suit l’évolution des prix internationaux des produits alimentaires de base les plus couramment échangés dans le monde. Le recul enregistré en juillet s’explique par la baisse des cotations de la plupart des céréales et des huiles végétales ainsi que des produits laitiers. 
 
L’Indice FAO des prix des céréales était en juillet de 3,0% inférieur à celui de juin, en raison d’une chute des prix internationaux du maïs, associée à des rendements meilleurs que prévu en Argentine et à de meilleures perspectives de production aux États Unis d’Amérique, même si l’état des cultures au Brésil reste préoccupant. 
 
Les prix des autres céréales secondaires telles que l’orge et le sorgho ont fortement chuté à la suite d’une demande plus faible à l’importation. Cependant, les cotations du blé ont légèrement progressé de 1,8% en juillet pour atteindre leur plus haut niveau depuis la mi-2014, compte tenu notamment des inquiétudes concernant le temps sec et l’état des cultures en Amérique du Nord. 
 
Par ailleurs, les prix internationaux du riz ont atteint leur plus faible niveau depuis deux ans sous l’effet des variations des taux de change et de ventes ralenties par les coûts de transport élevés et les obstacles logistiques. 
 
L’Indice des prix des produits laitiers a baissé de 2,8% par rapport à juin, en raison d’un ralentissement des activités de marché dans l’hémisphère nord dû aux vacances d’été en cours. Le lait écrémé en poudre a enregistré la plus forte baisse, suivi du beurre, du lait entier en poudre et du fromage. 
 
Pour ce qui est des huiles végétales, l’Indice des prix a atteint son niveau le plus bas sur cinq mois, reculant de 1,4% par rapport à juin, la baisse des prix des huiles de soja, de colza et de tournesol ayant plus que compensé la hausse de la valeur des huiles de palme.
 
Une baisse du taux d’incorporation de biodiesel en Argentine a pesé sur les prix de l’huile de soja, tandis que ceux des huiles de colza et de tournesol ont été influencés par des prévisions d’approvisionnement record pour la campagne 2021 2022. 
 
Le sucre et la viande en augmentation 
 
En revanche, l’Indice FAO des prix du sucre a augmenté de 1,7% en juillet et enregistre sa quatrième hausse mensuelle. Cette augmentation est principalement liée à la fermeté des prix du pétrole brut ainsi qu’aux incertitudes quant à l’impact des récentes gelées sur les rendements au Brésil, premier exportateur mondial de sucre, tandis que les bonnes perspectives de production en Inde ont empêché une hausse plus importante.
 
La viande a, de son côté, légèrement augmenté par rapport à juin, les cotations de la viande de volaille ayant le plus progressé en raison de l’augmentation des importations en Asie de l’Est et de l’expansion limitée de la production dans certaines régions. Les prix de la viande bovine se sont également raffermis, soutenus par les importations élevées de la Chine et par la baisse de l’offre dans les principales régions productrices. Dans le même temps, les prix de la viande de porc ont baissé suite à une diminution des importations chinoises. (news.un.org)
 
Nombre de lectures : 138 fois












Inscription à la newsletter