Connectez-vous

Les É.-U. et leurs alliés ne se laisseront pas « intimider » par Poutine, dit Biden

Vendredi 30 Septembre 2022

Le président américain Joe Biden a affirmé vendredi que les États-Unis et leurs alliés ne se laisseraient pas « intimider » par le président russe Vladimir Poutine, promettant que l’OTAN défendrait « chaque centimètre » de son territoire.
 
« L’Amérique et ses alliés ne se laisseront pas intimider » et Vladimir Poutine « ne nous effrayera pas », a-t-il affirmé lors d’un discours à la Maison-Blanche.
 
Joe Biden s’est ensuite adressé directement au président russe, pointant son doigt vers la caméra en le mettant en garde contre toute attaque du territoire de l’OTAN.
 
« L’Amérique et ses alliés sont tout à fait prêts à défendre chaque centimètre du territoire de l’OTAN », a-t-il assuré. « M. Poutine, comprenez bien ce que je dis : chaque centimètre. »
 
Le président américain s’exprimait peu après l’officialisation par M. Poutine de l’annexion de quatre territoires ukrainiens, qui a promis la victoire à son pays lors d’un concert festif sur la Place Rouge, à Moscou.
 
Le président russe et d’autres responsables du pays ont menacé à plusieurs reprises de faire usage de l’arme nucléaire pour défendre les nouveaux territoires ukrainiens incorporés.
 
Joe Biden a qualifié la cérémonie de vendredi de « numéro bidon » censé montrer sa force, illustrant au contraire selon lui « qu’il était en difficulté ».
 
Évoquant une nouvelle aide de 12 milliards de dollars à l’Ukraine votée au Congrès américain, le président a promis de « continuer à fournir des équipements militaires » au pays « pour qu’il puisse se défendre ».
 
Joe Biden a également promis l’envoi de moyens sous-marins sur le site des explosions des gazoducs Nord Stream 1 et 2, « pour déterminer ce qui s’est exactement passé », après ce qu’il a qualifié d’« acte de sabotage délibéré ».
 
« Nous allons travailler avec nos alliés pour faire toute la lumière là-dessus », a assuré M. Biden. « J’ai déjà commencé à aider nos alliés à renforcer la protection de ces infrastructures cruciales », a-t-il ajouté. (AFP)
 
 
Nombre de lectures : 84 fois












Inscription à la newsletter