Connectez-vous

Les Bourses européennes terminent en baisse, plombées par le commerce

Mardi 8 Octobre 2019

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont affiché une baisse marquée mardi, affectées par le pessimisme des investisseurs sur l’issue des prochaines négociations commerciales entre Chinois et Américains.
 
À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,18% à 5.456,62 points. Le Footsie britannique a perdu 0,76% et le Dax allemand a cédé 1,05%.
 
L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,11%, le FTSEurofirst 300 de 0,91% et le Stoxx 600 de 1,1%.
 
Une série d’annonces est venue doucher les espoirs des investisseurs sur le commerce alors que les délégations chinoises et américaines doivent se retrouver jeudi et vendredi pour un nouveau cycle de discussions commerciales.
 
Washington a imposé des sanctions à 28 entreprises et organismes publics chinois supplémentaires et Donald Trump a laissé entendre qu’il était peu probable que des avancées importantes soient réalisées rapidement.
 
En outre, l’administration américaine envisage d’interdire aux fonds de pension de l’Etat fédéral d’investir dans les entreprises chinoises, rapporte mardi l’agence de presse Bloomberg.
 
Un autre média indique que Pékin a revu à la baisse ses attentes sur l’issue des négociations, ajoutant que la délégation chinoise pourrait même quitter Washington un jour plus tôt que prévu.
 
Le Brexit a constitué un motif d’inquiétude supplémentaire après les informations selon lesquelles Angela Merkel, la chancelière allemand, juge “extrêmement improbable” un nouvel accord entre Londres et Bruxelles.
 
Les investisseurs surveilleront à 18h30 GMT l’intervention du président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, au cours de laquelle il pourrait renforcer les anticipations d’une baisse des taux lors de la prochaine réunion de la banque centrale après plusieurs données américaines décevantes la semaine dernière
 
VALEURS
 
Tous les secteurs européens ont terminé en baisse à commencer par celui des transports et des loisirs (-1,83%), plombé par la baisse de 7,55% de la compagnie aérienne Easyjet après l’annonce de la première estimation de ses résultats annuels.
 
Plus important contributeur à la baisse du Footsie 100, London Stock Exchange a perdu 5,80% après l’abandon par la Bourse de Hong Kong de son projet d’achat de 39 milliards de dollars (35,5 milliards d’euros).
 
À WALL STREET
 
Le flot d’informations défavorables sur le commerce fait reculer la Bourse de New York où les trois indices de référence perdent entre 1% et 1,3% au moment de la clôture des marchés européens.
 
Les entreprises industrielles exposées au marché chinois, comme Caterpillar (-1,87%), et le secteur technologique (-1,18%) sont en baisse.
 
Parmi les plus fortes baisses du Dow Jones, Boeing lâche 1,52% en réaction à une information de presse selon laquelle des désaccords entre les autorités de régulation américaines et européennes du transport aérien pourraient retarder la validation des modifications apportées par l’avionneur au 737 MAX et la remise en service de l’appareil.
 
LES INDICATEURS DU JOUR
 
Côté indicateurs, la hausse inattendue de la production industrielle allemande est de nature à apaiser les craintes d’entrer en récession du pays mais face aux craintes sur le commerce, cette annonce n’a pas eu d’effet positif sur la tendance.
 
Aux Etats-Unis, les prix à la production ont reculé en septembre contrairement aux attentes, ce qui plaiderait pour une nouvelle baisse des taux de la part de la Réserve fédérale à la fin du mois.
 
TAUX
 
Favorisés par le mouvement de repli sur les actifs jugés plus sûrs, les emprunts d’Etat ont vu leurs rendements baisser: celui des Treasuries à dix ans est proche d’un creux d’un mois à 1,524% (-3 points de base) et son équivalent allemand s’affichait en fin de séance à -0,599%.
 
Les tensions croissantes sur le commerce et le chiffre inférieur aux attentes des prix à la production aux Etats-Unis alimentent les anticipations de baisse de taux de la banque centrale américaine. Selon le baromètre FedWatch de CME Group, la probabilité estimée d’une baisse de taux à la fin octobre atteint désormais 84%.
 
CHANGES
 
L’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de six devises de référence, est en légère hausse mais le billet vert cède 0,2% face au yen.
 
L’euro évolue en baisse de 0,2% à 1,095 dollar.
 
La livre sterling a touché un plus bas d’un mois face au dollar et à l’euro à la perspective d’une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne.
 
PÉTROLE
 
Les inquiétudes suscitées par la reprise des négociations commerciales pénalisent le marché pétrolier où le cours du baril de brut léger américain recule de 0,85% à 52,3 dollars et celui du Brent (-0,69%) tombe sous 58 dollars.
 
“Le marché reste centré sur les tensions commerciales et les préoccupations liées à la demande de pétrole, ignorant les tensions géopolitiques élevées au Moyen-Orient et la baisse de la production de l’OPEP en septembre”, a déclaré Giovanni Staunovo, analyste du secteur pétrolier chez UBS.
Nombre de lectures : 55 fois












Inscription à la newsletter