Connectez-vous

Le pétrole lesté par les stocks américains et les tensions commerciales

Mercredi 8 Août 2018

New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, plombés par l'annonce d'un repli moins fort que prévu des réserves de brut aux Etats-Unis et par les inquiétudes concernant les conséquences du conflit commercial entre Washington et Pékin.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a lâché 2,37 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) pour finir à 72,28 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre a cédé 2,23 dollars pour clôturer à 66,94 dollars.

Selon le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé de 1,4 million de barils la semaine se terminant le 3 août, quand les analystes attendaient un repli de 3 millions.

Cette baisse moins forte que prévu "a probablement joué sur le recul des prix", a avancé Andrew Lebow de Commodity Research Group.

Les réserves d'essence ont, elles, augmenté de 2,9 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur un recul, tandis que les stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont progressé de 1,2 million de barils.

En général, l'été est la saison de la conduite aux Etats-Unis, et les réserves de brut et d'essence ont tendance à s'amenuiser pour répondre à la demande élevée des vacanciers.

Mais les raffineries ont aussi augmenté une nouvelle fois leur cadence la semaine dernière, fonctionnant désormais à 96,6% de leurs capacités et transformant encore plus de brut en produits raffinés.

Selon M. Lebow, le marché a par ailleurs été rattrapé "par une certaine nervosité face aux nouvelles tensions entre les Etats-Unis et la Chine, qui poussent les investisseurs à se demander si cela ne va pas peser sur la demande chinoise de pétrole".

Les Etats-Unis ont ainsi annoncé mardi soir qu'ils allaient appliquer à partir du 23 août des droits de douane de 25% sur un total de 50 milliards de dollars de produits chinois. La Chine a riposté mercredi en promettant des taxes sur les mêmes montants.

Cette annonce intervient le jour même où selon les derniers chiffres des douanes chinoises, le pays "a importé 8,48 millions de barils de brut par jour en juillet, ce qui est à peine plus qu'en juin quand (ces importations) étaient descendues à leur plus bas niveau depuis six mois", ont remarqué les analystes de Commerzbank.

La forte baisse des cours du pétrole est toutefois "un peu étonnante" au vue des informations du jour, a estimé M. Lebow. "Alors que de nombreux investisseurs parient sur une hausse des cours, le marché a peut-être juste besoin de prendre un peu d'air".
Nombre de lectures : 65 fois









Inscription à la newsletter