Connectez-vous

Le «Lion» caché dans la gadoue !

Jeudi 1 Septembre 2016

Le «Lion» caché dans la gadoue !
Ousmane Sonko avait donc raison : un bourreau caché avait décidé de lui couper la tête. A tout prix. Qui instrumentalisait des institutions et des hommes pour s’acharner sur un adversaire politique extrêmement déterminé, sachant dire ce qu’il avait à dire, dans un timing parfaitement mis en scène, de manière percutante et ciblé.
 
Ousmane Sonko avait donc raison : son bourreau caché était l’autre. Le très courageux «autre». Celui qui s’était dissimulé (déjà) derrière des «sages» pour renier un fameux engagement dont les conséquences lui colleront éternellement à la peau. Ce très courageux «autre» dont on semble apercevoir la silhouette rondouillarde dans tous les grands coups tordus qui balafrent la gouvernance démocratique et transparente de l’Etat et de la République. Ce très courageux «autre» qui donne des coups en dessous de la ceinture – décret de révocation d’un autre qui agit à visage découvert - et qui s’en va finasser dans les cercles pompeux de la coopération internationale. Ce très courageux «autre» qui, sur place, va plaider pour la révision des législations pétrolières africaines alors que de très forts soupçons de délits d’initié entourent ladite question dans son propre pays… Mais il est peinard car d’autres fonctionnaires, plus pantins que patriotes traduisent sa volonté en acte : ils sont ses serviteurs. On est tombé dans la gadoue. Pour notre malheur.
 
Un lion, «l’autre» ? Tant mieux pour lui s’il croit l’être. Le problème ? On ignorait juste que le roi de la jungle se postait en queue de meute – en dormant – et observait ses «enfants» faire la chasse à sa place…
(Momar DIENG)
 

 
Nombre de lectures : 383 fois


1.Posté par Lamine diola le 01/09/2016 12:32
Excellentissime

2.Posté par ibrahima dieng le 03/09/2016 03:14
Une gouvernance sobrement vertueuse, le reniement des professions de foi, l'affolement dissimulé dans l'autoritarisme de façade tels sont les prémices de l'enlisement dans la boue du bayou marécageux de la politique politicienne

Les dictatures meurent de la mégalomanie; de la mythomanie et de la cleptomanie de leur géniteurs

Pour que prennent fin les cycles d'alternoce, la prochaine alternance ne devra pas être la défaite d'un régime mais la consécration d'un programme porté par des politiques vertueux et proches des intérêts et préoccupations des populations sénégalaises et africaines

Choisir n'est pas éliminer

Ibrahima DIENG

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter