Connectez-vous

La fuite des capitaux, un fléau qui continue de saigner le continent africain

Mercredi 21 Septembre 2022

La fuite des capitaux, un fléau qui continue de saigner le continent africain
Chaque année, des dizaines de milliards de dollars sont détournés en Afrique, estiment les spécialistes. Selon eux, fraudes, détournements de fonds et autres formes de corruption privent le continent de financements indispensables à la santé, à l'agriculture, à l'éducation et aux infrastructures. Au Kenya, la Commission chargée de l'éthique et de la lutte contre la corruption a déclaré le 20 juillet sur Twitter qu'elle enquêtait sur quatre employés du Trésor soupçonnés d'avoir détourné des fonds publics. Selon la presse locale, ces employés étaient accusés d'avoir détourné quelque 37 millions de shillings kenyans (environ 307 700 dollars).
 
Ailleurs, Glencore, une multinationale d'exploitation minière et de négoce de matières premières, a plaidé coupable au début de l'année – devant des tribunaux britanniques, américains et brésiliens – de corruption et de manipulation de marchés, dont certains cas concernaient l'Afrique.
 
Le bureau des fraudes britannique, dans une déclaration datant du 21 juin, a estimé que le personnel de Glencore avait "versé des pots-de-vin d'un montant supérieur à 28 millions de dollars" dans le cadre d’opérations pétrolières au Nigeria, au Cameroun, en Côte d'Ivoire, en Guinée équatoriale et au Soudan du Sud. Un mois plus tôt, le ministère américain de la Justice annonçait que Glencore avait plaidé coupable dans deux affaires pénales connexes et que la multinationale paierait environ 700 millions de dollars de pénalités pour corruption et 485 millions de dollars pour manipulation des prix du pétrole. (VOA)
Nombre de lectures : 65 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter