Connectez-vous

La Chine doit se joindre rapidement à l'effort de restructuration de la dette du Ghana, selon le ministre allemand des Finances

Samedi 4 Février 2023

Le président du Ghana Nana Akufo-Addo
Le président du Ghana Nana Akufo-Addo
 
Le ministre allemand des finances a pointé du doigt la Chine lors d'une visite au Ghana vendredi, tout en appelant les pays qui ont prêté à la nation ouest-africaine en difficulté à former rapidement un comité de créanciers pour l'aider à restructurer sa dette.
 
"Je voudrais appeler tous les créanciers à se joindre aux efforts aussi rapidement que possible", a déclaré Christian Lindner lors d'une conférence de presse avec son homologue ghanéen Ken Ofori-Atta.
 
"Et, pour être franc, je rappelle à la Chine ses responsabilités en tant que créancier bilatéral très important du Ghana", a-t-il ajouté, précisant qu'il l'avait fait "au niveau international" lors des réunions du Fonds monétaire international (FMI) en octobre 2022.
 
Le Ghana, qui est aux prises avec la pire crise économique qu'il ait connue depuis une génération, a obtenu en décembre un accord avec le FMI pour un prêt de 3 milliards de dollars, mais l'approbation de l'argent est subordonnée à la restructuration de sa dette de 467,4 milliards de cedis (39 milliards de dollars).
 
En janvier, Reuters a rapporté en exclusivité que le Ghana avait demandé une restructuration bilatérale de sa dette au titre du Cadre commun, une plateforme mise en place par le Groupe des 20 principales économies lors de la pandémie du COVID-19 pour intégrer la Chine et d'autres pays créanciers plus récents dans les processus d'allégement de la dette existants.
 
Les dirigeants occidentaux ont critiqué à plusieurs reprises la Chine pour avoir retardé la restructuration de la dette des pays en développement, ce qu'elle conteste.
 
"L'Allemagne se comporte en véritable partenaire" en aidant le Ghana à mener à bien le processus de restructuration de sa dette "de manière accélérée", a déclaré M. Ofori-Atta aux journalistes.
 
Le Ghana, qui est riche en or, cacao et pétrole, devait environ 13 milliards de dollars en euro-obligations et 4 milliards de dollars en prêts bilatéraux en septembre 2022, dont 1,7 milliard de dollars à la Chine, selon l'Institut international de la finance.
 
"Le Ghana doit revenir aussi vite que possible sur les marchés financiers internationaux. Le Ghana doit conserver sa crédibilité", a déclaré M. Lindner.
 
Le ministre allemand des finances a ajouté que le Ghana prévoyait de demander à l'Union européenne de contribuer à un fonds de stabilité financière destiné à soutenir les banques alors qu'elles subissent une décote sur les obligations d'État nationales. (Reuters)
(1 $ = 12,0000 cedi ghanéens)
 
 
 
 
 
Nombre de lectures : 91 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter