Connectez-vous

La Bourse de Paris termine en baisse, entraînée par le repli de TotalEnergies

Mercredi 7 Février 2024

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,36% mercredi, à l'issue d'une séance marquée par la baisse du titre de TotalEnergies dont les résultats ont été jugés décevants, malgré un bénéfice net record.

 

L'indice vedette CAC 40 a reculé de 27,71 points à 7.611,26 points. Mardi, il avait progressé de 0,65%, soutenu par un rebond surprise des commandes industrielles en Allemagne.

 

La séance a été marquée par la nette baisse de TotalEnergies qui a abandonné 3,17% à 58,39 euros.

 

La major française a dégagé en 2023 un bénéfice net record de 21,4 milliards de dollars (19,8 milliards d'euros, en hausse de 4% sur un an). Cette croissance est en trompe l'oeil car elle bénéficie d'une base de comparaison favorable par rapport au résultat de l'an dernier qui aurait été encore plus élevé s'il n'avait été amputé d'une énorme dépréciation liée au retrait d'activités en Russie.

 

Son bénéfice ajusté a ainsi reculé de 36% à 23,2 milliards de dollars, par rapport à 2022.

 

Les résultats du quatrième trimestre sont par ailleurs ressortis légèrement en dessous des prévisions des analystes sondés par Bloomberg.

 

Sur le plan macroéconomique, "il y a toujours une forme d'attentisme sur les marchés quant aux anticipations de politique monétaire" des banques centrales, commente Nathalie Benatia, macroéconomiste de BNP Paribas AM.

 

"L'élément le plus intéressant pour les économistes est l'interview d'Isabel Schnabel (membre du directoire de la Banque centrale européenne, NDLR) au Financial Times, qui veut convaincre les observateurs que la BCE ne baissera pas ses taux aussi vite" qu'anticipé par les marchés, poursuit l'analyste.

 

L'inflation encore vive dans le secteur des services, un marché du travail résilient et des tensions géopolitiques au Moyen-Orient incitent à la prudence selon elle quant à une prochaine baisse de taux pourtant attendue par les marchés à l'horizon d'avril.

 

Worldline veut supprimer des postes

 

Le groupe français de paiements Worldline (-2,62% à 11,70 euros) envisage des suppressions de postes concernant jusqu'à 8% de ses 18.000 collaborateurs dans le monde, a-t-il fait savoir mercredi dans un communiqué de presse.

 

L'entreprise n'a pas souhaité confirmer à l'AFP combien de ses 4.000 employés en France étaient potentiellement concernés.

 

Air France entraîné par Bruxelles

 

La justice européenne a annulé mercredi le feu vert accordé par Bruxelles à une aide d'Etat de 3,4 milliards d'euros octroyée par les Pays-Bas à la compagnie aérienne néerlandaise KLM pendant la pandémie.

 

Le tribunal de l'UE a ainsi donné raison à la compagnie à bas coût irlandaise Ryanair à l'initiative de nombreuses procédures en justice contre le soutien public accordé aux compagnies aériennes pendant la crise exceptionnelle du Covid. [AFP]

 
Nombre de lectures : 195 fois











Inscription à la newsletter