Connectez-vous

La Bourse de Paris a fini en hausse de 0,40%

Lundi 8 Janvier 2024

La Bourse de Paris a clôturé en hausse de 0,40% lundi, restant prudente avant la publication de données d'inflation aux Etats-Unis jeudi et les premiers résultats des banques américaines attendus vendredi.

 

L'indice vedette CAC 40 a gagné 29,55 points à 7.450,24 points. Vendredi, il avait fini en baisse de 0,40%, après la publication du rapport sur l'emploi aux États-Unis, jugé plus solide qu'anticipé par les investisseurs.

 

"Un petit rebond s'est opéré par rapport à la semaine dernière" même si "la séance reste à l'observation avec l'inflation américaine jeudi et les premières publications de résultats des banques américaines vendredi", résume Alexandre Baradez, chef analyste d'IG France.

 

"Les marchés se montrent peu nerveux" dans ce contexte, ajoute l'analyste.

 

Jeudi, l'indice des prix CPI pour décembre "devrait montrer une hausse mensuelle de 0,3% de l'indice des prix", a estimé Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

 

En novembre, l'indice CPI, sur lequel sont indexées les retraites, avait montré une légère baisse, à 3,1% sur un an contre 3,2% en octobre. L'inflation sous-jacente, qui exclut les prix volatils de l'alimentation et de l'énergie, est restée stable par rapport au mois d'octobre à 4,0% sur un an, au plus bas cependant depuis plus de deux ans.

 

"Le niveau de l'inflation sous-jaçente et la résilience de l'emploi aux Etats-Unis donnent quelques éléments de crainte aux marchés", commente M. Baradez.

 

Le comité de politique monétaire de la banque centrale américaine a estimé au cours de sa dernière réunion de décembre que les composantes de l'indice montraient une évolution insuffisamment uniforme pour envisager de desserrer la politique monétaire, en particulier du fait d'une hausse persistante de l'inflation sous-jacente liée aux services.

 

AirBus profite des malheurs de Boeing

 

L'action de l'avionneur Airbus clôture en tête du CAC 40 (+2,51% à 143,20 euros), profitant des déboires de son concurrent américain Boeing.

 

Le constructeur américain chutait de plus de 6% à New York après que la porte d'un avion du constructeur sur un vol d'Alaska Airlines s'est détachée du fuselage peu après le décollage vendredi. Cet incident très rare a conduit à clouer au sol des Boeing 737 MAX 9 et à annuler des dizaines de vols dans le monde.

 

TotalEnergies lésé par les cours du pétrole

 

Principale valeur pétrolière cotée à Paris, TotalEnergies a lâché 3,12% à 60,55 euros, clôturant à la dernière marche du CAC 40, entraîné à la baisse par la chute de plus de 4% des prix du pétrole brut après l'annonce par l'Arabie saoudite d'une baisse des prix de son baril. [AFP]

 

Nombre de lectures : 154 fois











Inscription à la newsletter