Connectez-vous

L'euro se reprend un peu face à un dollar affaibli par Trump

Jeudi 24 Août 2017

L'euro se reprend un peu face à un dollar affaibli par Trump
New York (awp/afp) - L'euro montait mercredi face à un dollar au dollar affecté par des propos de Donald Trump sur l'économie, dans un marché restant hésitant à la veille du symposium des banquiers centraux à Jackson Hole, aux États-Unis.

Vers 21H00 GMT (23H00 HEC), l'euro valait 1,1806 dollar, contre 1,1764 dollar mardi vers 21H00 GMT.

La devise européenne se stabilisait face à la devise nippone, à 128,74 yens pour un euro contre 128,88 yens la veille au soir.

Le dollar perdait du terrain face à la monnaie japonaise, à 109,05 yens pour un dollar contre 109,56 yens mardi soir.

Le billet vert "s'est en fait approché du seuil des 110 yens hier soir mais cette progression a été freinée par un nouveau discours débridé de Donald Trump au cours duquel il a suggéré qu'il pourrait fermer le gouvernement si le financement du mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique n'était pas approuvé", a relevé Boris Schlossberg de BK Asset Management.

Le président américain a aussi évoqué la possibilité de mettre un terme au traité de libre-échange nord américain (Aléna), actuellement en cours de renégociation.

"C'est précisément à cause de ce genre de commentaires excessifs que le billet vert ne parvient pas à grimper malgré des fondamentaux sur l'économie américaine plutôt solides", a estimé le spécialiste.

L'euro était de son côté aidé par des données encourageantes sur l'activité privée en zone euro, en particulier sur l'activité manufacturière, après avoir été sous pression mardi suite à la publication d'un indicateur décevant sur le moral des investisseurs allemands.

"Les enjeux sont élevés" avant le discours du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi vendredi à l'occasion de la conférence annuelle des représentants des grandes banques centrales à Jackson Hole (Wyoming, centre ouest des États-Unis), a prévenu Konstantinos Anthis, analyste chez ADS Securities.

M. Draghi "devrait éviter d'y parler de la diminution des rachats d'actifs pour tenter de ramollir l'euro mais il sera presque impossible pour lui de parvenir à éviter toute question sur le sujet", a estimé l'analyste.

Lors d'un discours mercredi à l'occasion d'un colloque économique en Allemagne, "Mario Draghi a dit que l'assouplissement quantitatif, ou QE (selon son acronyme en anglais, NDLR), et les indications prospectives (sur la politique monétaire) ont été un succès mais il s'est abstenu de fournir des détails croustillants sur les projets de fin du QE", a relevé Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.

Vers 21H00 GMT, la livre britannique accentuait ses pertes face à la monnaie unique, à 92,25 pence pour un euro, atteignant même vers 14H20 GMT 92,36 pence, son niveau le plus faible depuis le 7 octobre 2016, quand un plongeon éclair avait fait tomber la livre à son plus bas depuis 2009.

La livre sterling baissait aussi face au dollar, à 1,2798 dollar pour une livre, après être tombé jusqu'à 1,2780 dollar, un plus bas en deux mois. La monnaie britannique est lestée par les incertitudes liées à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

La monnaie suisse repartait en petite baisse face à l'euro, à 1,1401 franc pour un euro, mais se reprenait face au dollar, à 0,9657 franc pour un dollar.

Le bitcoin évoluait à 4.093,50 dollars contre 4.073,00 dollars mardi soir.

La devise chinoise a terminé en hausse face au billet vert, à 6,6590 yuans pour un dollar à 15H30 GMT contre 6,6624 yuans mardi à 14H00 GMT.

L'once d'or a fini à 1.286,65 dollars au fixing du soir, contre 1.284,20 dollars mardi.
 
Nombre de lectures : 82 fois











Inscription à la newsletter