Connectez-vous

L'euro monte un peu face au dollar dans un marché sur ses gardes

Vendredi 13 Avril 2018

L'euro monte un peu face au dollar dans un marché sur ses gardes
New York (awp/afp) - L'euro, au lendemain d'un repli alimenté par l'apparente prudence de la Banque centrale européenne, remontait légèrement face au dollar vendredi dans un marché un peu apaisé face aux tensions commerciales et géopolitiques tout en restant sur ses gardes.

Vers 19H00 GMT (21H00 heure de Paris), l'euro valait 1,2332 dollar, contre 1,2327 dollar jeudi vers 21H00 GMT.

La monnaie unique européenne montait face à la devise japonaise à 132,52 yens, contre 132,31 yens jeudi soir.

Le billet vert progressait lui aussi face à la monnaie nipponne à 107,46 yens, contre 107,33 yens la veille au soir.

"La fin de la semaine semble un peu plus calme", a commenté Craig Erlam, analyste pour Oanda. A l'approche du week-end, les investisseurs restent "prudents" alors que "la nature imprévisible de tous les sujets d'inquiétudes n'incite pas à la confiance", a-t-il estimé.

Toutefois, "les risques géopolitiques semblent s'être un peu amenuisés au cours des dernières 24 heures" alors que s'éloignait la perspective d'une action militaire imminente contre la Syrie, "permettant un regain d'appétit pour le risque sur les marchés financiers", a estimé Jake Spark de Western Union.

Pour les analystes d'ING, les multiples volte-face du président américain sur la Syrie ou le nouvel accord de libre-échange transpacifique par exemple semblent aussi avoir légèrement vacciné les cambistes.

"Nous en sommes à un stade où l'un de ces risques, qu'il soit commercial ou militaire, doit augmenter considérablement pour influer sur les prix des actifs, qui ont décidé de suivre les fondamentaux", ont-ils jugé, considérant que le marché des changes n'avait pas cédé à la volatilité des autres marchés.

Selon eux, l'un des plus grands risques à court terme pourrait néanmoins être l'utilisation par les Etats-Unis de la politique monétaire à des fins de guerre commerciale.

L'euro se stabilisait alors que des chiffres sur l'inflation en Allemagne et en Espagne en mars ont confirmé les premières estimations provisoires.

La monnaie européenne avait baissé la veille du fait de la publication du compte-rendu de la BCE "qui a montré que les responsables s'inquiétaient des effets sur l'économie d'un euro plus fort et de la capacité de la banque centrale à atteindre sa cible" de 2% d'inflation, a expliqué Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

L'institution est ainsi apparue divisée en mars sur le degré de surchauffe dans l'économie, un élément déterminant pour jauger l'inflation à venir et faire évoluer la politique monétaire de l'institution.

Selon Derek Halpenny de MUFG, la baisse de 0,8% de la production industrielle en zone euro en février était aussi susceptible d'avoir fait réagir les cambistes.

"Clairement, les preuves irréfutables de fondamentaux solides en zone euro se sont estompés et c'est certainement un facteur qui pourrait peser de plus en plus sur l'euro."

Vers 19H00 GMT, l'or cotait 1.344,27 dollars contre 1.334,77 dollars la veille à 21H00 GMT.

Le bitcoin se négociait à 8.111,31 dollars, contre 7.730,47 dollars jeudi soir, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.

La monnaie chinoise a terminé à 15H30 GMT à 6,2750 yuans pour un dollar contre 6,2917 yuans pour un dollar jeudi.
Nombre de lectures : 54 fois









Inscription à la newsletter