Connectez-vous

L'UA appelle à renforcer la transformation locale des produits agricoles majeurs

Samedi 17 Février 2024

Josefa Sacko, commissaire de l'UA à l'agriculture
Josefa Sacko, commissaire de l'UA à l'agriculture

L'Union africaine (UA) a appelé à déployer des efforts concertés pour la mise en œuvre du programme relatif aux parcs agricoles africains communs (PAAC) visant à renforcer la sécurité alimentaire en Afrique en accélérant la transformation locale des principaux produits agricoles.

 

Josefa Sacko, commissaire de l'UA à l'agriculture, au développement rural, à l'économie bleue et au développement durable, a lancé cet appel jeudi dans une adresse aux médias en marge des réunions actuelles de l'UA au siège de l'organisation à Addis-Abeba, capitale éthiopienne.

 

Mme Sacko a observé que la pandémie de COVID-19 et les perturbations des marchés mondiaux qui en avaient résulté avaient démontré l'urgence pour l'Afrique d'assurer sa propre sécurité alimentaire. Elle a ajouté que l'UA travaillait à la mise en œuvre du programme relatif au PAAC afin de renforcer le commerce régional de produits agricoles de base en développant la transformation locale des produits agricoles majeurs.

 

"La leçon que nous avons apprise de la pandémie de COVID-19 est que lorsque nous avons voulu importer du riz et des céréales, nous ne le pouvions plus, car tout était bloqué en raison de l'interdiction d'exportation de marchandises dans les pays concernés. Nous avons vu que nous étions si vulnérables et que nous devions faire quelque chose", a indiqué Mme Sacko aux journalistes.

 

Dans le contexte de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), le programme relatif au PAAC a le potentiel de transformer le secteur de l'agriculture et de la sécurité alimentaire de l'Afrique tout en renforçant l'intégration du continent par le commerce et l'industrialisation.

 

Observant que cette initiative envisageait d'établir un pôle pour certains produits agricoles choisis dans chaque région d'Afrique, Mme Sacko a indiqué que des efforts étaient actuellement déployés, en partenariat avec différents pays membres de l'UA et avec la Banque africaine d'import-export (ou Afreximbank), pour réaliser l'aspiration continentale.

 

Deux régions ont été identifiées pour lancer le programme lié au PAAC. La Zambie et le Zimbabwe ont été identifiés comme des pôles d'accueil pour les céréales, d'autres cultures, et les produits laitiers, tandis que la Côte d'Ivoire et le Ghana ont été choisis pour la production de cacao.

 

En plus d'assurer la sécurité alimentaire africaine et de renforcer le commerce intra-africain, le programme relatif au PAAC contribuera considérablement à la création d'emplois pour les jeunes du continent, selon Mme Sacko. [Xinhua]

 
Nombre de lectures : 288 fois











Inscription à la newsletter