Connectez-vous

L'Europe boucle sa cinquième semaine de hausse consécutive

Vendredi 20 Septembre 2019

PARIS (Reuters) - Londres exceptée, les principales Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, toujours portées par la progression des valeurs défensives, les multiples mesures d’assouplissement des politiques monétaires des grandes banques centrales et l’augmentation des cours du pétrole.
 
À Paris, le CAC 40 a fini sur une progression de 0,56% (31,7 points) à 5.690,78 points après avoir atteint, à 5.696,25, son plus haut niveau depuis décembre 2007; à Francfort, le Dax a progressé de 0,08%.
 
L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,53%, le FTSEurofirst 300 0,34% et le Stoxx 600 0,29%.
A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,26%, freiné entre autres par le recul des valeurs tournées vers l’exportation.
 
La Chine a réduit son taux préférentiel de prêt pour le deuxième mois consécutif afin de soutenir le crédit, emboîtant ainsi le pas à la Banque centrale européenne (BCE) et à la Réserve fédérale en matière d’assouplissement monétaire.
 
Parallèlement, les Etats-Unis et la Chine ont repris leurs discussions sur les tarifs douaniers jeudi à Washington, les premières en face à face depuis près de deux mois, pour tenter de rapprocher leurs positions dans l’optique de la réunion ministérielle prévue le mois prochain. Mais les deux parties restent pour l’instant prudentes sur l’issue des pourparlers.
 
Sur l’ensemble de la semaine, le Stoxx 600 a pris 0,3% et le CAC 40 0,63%, leur cinquième performance hebdomadaire positive d’affilée. Depuis le 15 août, l’indice parisien a progressé de 8,7%.
 
VALEURS
 
La meilleure performance sectorielle du jour en Europe est pour le compartiment du pétrole et du gaz (+1,17%), qui a de nouveau bénéficié de la hausse du prix du baril. A Paris, Total a pris la tête du CAC avec un gain de 2,73%.
 
Parmi les secteurs défensifs, la santé a gagné 0,95% et les télécommunications 0,94%.
Casino s’est adjugé 3,79% après la confirmation de discussions avec l’allemand Aldi en vue de la vente de l’enseigne Leader Price.
 
Alten, avec un gain de 4,06%, figure parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, après ses semestriels et le relèvement du conseil et de l’objectif de cours de Société générale.
 
A la baisse, Rolls-Royce a perdu 2,1% après l’annonce d’un retard dans la résolution des problèmes de son moteur Trent 1000.
 
A WALL STREET
 
Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait en ordre dispersé, le Dow Jones avançant de 0,21% et le Standard & Poor’s 500 de 0,12% alors que le Nasdaq Composite perdait 0,27%.
 
Au-delà de la baisse de taux de Chine et des espoirs d’avancées sur le dossier du commerce international, le Dow et le S&P profitent de la progression marquées des valeurs du secteur de la santé, le secteur le plus malmené de la cote américaine depuis le début de l’année.
 
CHANGES
 
Le dollar est en hausse de 0,37% face à un panier de devises de référence, profitant d’une réduction des positions de vente à découvert sur fond d’inquiétudes pour la croissance mondiale et de tensions géopolitiques, des facteurs qui favorisent les devises jugées les plus sûres.
 
La monnaie américaine regagne ainsi une partie du terrain perdu après la baisse de taux d’intérêt décidée mercredi par la Réserve fédérale.
L’euro en souffre et revient sur le seuil de 1,10 dollar.
 
TAUX
 
Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, a fini la journée en repli de près de deux points de base à -0,521% après avoir touché un plus bas d’une semaine à -0,526% en réaction aux informations selon lesquelles le gouvernement allemand n’entend pas creuser la dette publique pour financer son vaste plan de lutte contre le dérèglement climatique.
 
Ce facteur a amplifié, sur le marché allemand, un mouvement plus large de baisse des rendements favorisé par l’annonce en début de journée de la nouvelle réduction du taux préférentiel de prêt de la Banque populaire de Chine (BPC).
Sur le marché américain, le rendement des Treasuries à dix ans est pratiquement inchangé à 1,7719%
 
PÉTROLE
 
Les cours du brut sont en hausse, de 0,82% pour le Brent à 64,93 dollars et de 1,24% pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 58,85.
 
L’un et l’autre se dirigent vers un bond de plus de 7% sur la semaine, ce qui serait la plus forte hausse hebdomadaire depuis janvier pour le Brent, après les attaques contre des installations pétrolières saoudiennes le week-end dernier.
 
Autre facteur de soutien: les inondations dans la région de Houston après le passage de la tempête tropicale Imelda.
 
Nombre de lectures : 47 fois












Inscription à la newsletter