Connectez-vous

Infrastructures judiciaires et pénitentiaires: Macky Sall annonce un programme de 250 milliards FCFA entre 2023 et 2027

Lundi 23 Janvier 2023

Image d'illustration
Image d'illustration
 
Le président de la République, Macky Sall, a annoncé, lundi, un programme de construction de 69 infrastructures judiciaires pour la période 2023-2027, d'un montant 250 milliards de FCFA.
 
Ce programme qui va démarrer cette année implique “la construction de huit infrastructures de la justice, notamment des cours et tribunaux ainsi que des établissements pénitenciers”, a précisé le chef de l’Etat.
A terme, a-t-il ajouté, le programme devrait permettre la construction de 69 bâtiments.
 
Le chef de l’Etat présidait la rentrée solennelle des cours et tribunaux dont le thème porte cette année sur : "Protection des usagers dans le système de santé publique’’.
 
Abordant le thème de la rentrée, le président Sall a indiqué que “les dysfonctionnements ne doivent pas cacher le travail remarquable du personnel de santé”.
 
Toutefois, a fait savoir Macky Sall, l’Etat “assurera ses responsabilités”, insistant sur la nécessité de “la maintenance des infrastructures hospitalières”.
 
Le président de la République a aussi annoncé le démarrage, cette année, des chantiers des hôpitaux de Tivaouane, Mbour, Saint Louis et Ourossogui.
 
Il a également réaffirmé le projet du gouvernement de reconstruire l’hôpital Principal de Dakar (niveau quatre), celui de Le Dantec (niveau 4) et la construction d'un établissement pour le traitement des cancers à Diamniadio.
 
Appelant à une meilleure organisation du système de santé, Macky Sall a prôné la mise en place des contrats de performance et une meilleure relation les hôpitaux et les universités du pays. (APS)
Nombre de lectures : 71 fois


1.Posté par Me François JURAIN le 25/01/2023 10:31
C'est bien, ces promesses présidentielles, sauf que depuis onze ans, tout le monde a appris à connaitre le Président, et, pour rester courtois, tout le monde a pu constater qu'il n’était pas crédible et ne respectait que très rarement ses engagements (voire pas du tout, et ce dès le 03 avril 2012)!

Moi, j'aurais préféré des engagements sur l'indépendance de la justice, sur des engagements par exemple, que plus jamais, ne sera nommé un procureur, tel que l'ex procureur félon, que l'on a récompensé de surcroit, en le nommant Président de l'OFNAC! une véritable injure à l'endroit des magistrats, et un véritable bras d'honneur à l'endroit du peuple sénégalais! J'aurais préféré puisque l'occasion lui en était donnée, que ce Président s'engage à renoncer à son immunité afin d'être le garant de la lutte acharnée contre la corruption qu'il nous avait promise en 2012, par exemple! Pendant que l'on y est, j'aurais bien aimé aussi, qu'il s'engage à limoger tous les membres de son gouvernement qui auraient des liens familiaux avec lui, d'autant que leur bêtise et leur incompétence s'est révélée de jour en jour! En fait, j'aurais été le plus heureux des hommes, si ce Président avait annoncé, devant tous ces hauts magistrats: "en 2012, j'ai pris des engagements très forts envers le peuple sénégalais. Aujourd'hui, je comparais devant vous, afin que vous puissiez me donner quitus de ma bonne et sobre gouvernance, de mon refus du népotisme, de ma lutte acharnée contre la corruption". C'est sans doute la dernière fois que je préside une rentrée solennelle, puisque la constitution que j'ai toujours respectée, et c'est la moindre des choses, m'interdit de me représenter à la prochaine élection Présidentielle. Comme je vous ai toujours respecté, et jamais influencé, je comparais aujourd'hui devant vous, pour que vous puissiez juger mon action et le bien-être que j'ai apporté aux Sénégalais, notamment les plus faibles d'entre nous, et surtout, parce que je suis un homme d'honneur, que vous puissiez constater que tous les engagements pris le 03 Avril 2012 ont été tenus et respectés.../..."

Bon, d'accord, c'est une rentrée solennelle, revue et corrigée: moi, dans les rentrées solennelles, ce que j'appréciais le plus, c'était le buffet offert après que l'on ait subi la litanie des discours auto-satisfaisants et doléances annuelles sans changement...

Quoi je rêve? Oui, je rêvais, que l'on m'en excuse. L'expérience qui va avec l'âge, sans doute...
Me François JURAIN

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter