Connectez-vous

Guerre en Ukraine, jour 571 - Les forces ukrainiennes disent avoir pris le contrôle de Klichtchiïvka

Dimanche 17 Septembre 2023

Des soldats ukrainiens (image d'illustration)
Des soldats ukrainiens (image d'illustration)

Les autorités ukrainiennes ont affirmé dimanche que leurs forces militaires avaient repris Klichtchiïvka, une localité tactiquement importante au sud de la ville de Bakhmout sur le front est, mais l’armée américaine et l’OTAN estiment que la guerre sera longue. 

 

« Je veux en particulier mentionner les soldats qui rendent à l’Ukraine ses territoires, pas à pas, dans le secteur de Bakhmout », a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans son message vidéo quotidien.

 

« Klichtchiïvka : bravo ! », a-t-il ajouté, énumérant les unités qui ont pris part à l’opération.
 

« Klichtchiïvka a été débarrassée des Russes », a abondé sur les réseaux sociaux Oleksandre Syrsky, commandant de l’armée de terre ukrainienne.

 

Ce bourg, de quelques centaines d’habitants avant l’invasion russe, avait été pris par les forces russes en janvier.
 

Cette annonce vient après que les forces armées ukrainiennes ont déclaré vendredi avoir repris une autre localité, Andriivka, au sud de Bakhmout. L’armée russe a affirmé dimanche que ce n’était pas le cas.

 

Ilia Ievlach, porte-parole des troupes ukrainiennes du front Est, a de son côté expliqué que la prise de Klichtchiïvka pouvait aider l’armée à encercler Bakhmout.

 

« Nous avons gagné là une tête de pont qui va nous permettre à l’avenir de continuer à mener des opérations offensives et à libérer notre terre », a-t-il dit à la télévision ukrainienne.

 

« C’est avant tout le contrôle de routes logistiques qui permettent d’approvisionner Bakhmout. C’est (aussi) l’exposition des flancs, en particulier au sud, qui va nous permettre d’avancer plus efficacement en profondeur des rangs ennemis », a-t-il ajouté.

 

« La voie ferrée est très importante pour les Russes. Des combats acharnés ont lieu » pour son contrôle dans cette zone, a fait valoir le porte-parole.

 

« Une guerre longue »

 

Les forces ukrainiennes s’efforcent, à l’est comme au sud, de couper les lignes logistiques de l’armée russe qui relient le territoire russe à la Crimée, péninsule ukrainienne occupée depuis 2014.

 

La contre-offensive ukrainienne « n’a pas échoué » mais le chemin vers une victoire de Kyiv est encore très long, a jugé de son côté le chef d’état-major américain, le général Mark Milley, dans une interview diffusée dimanche.

 

« Cette offensive, bien que lente, plus lente que prévue, est restée constante », a-t-il estimé, affirmant que les Ukrainiens disposaient encore « d’une importante force de frappe ».

 

Le général a toutefois concédé qu’il « faudra beaucoup de temps » pour parvenir à l’objectif du président ukrainien Volodymyr Zelensky « de virer tous les Russes » du pays.

 

Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a prévenu, lui aussi, qu’il ne fallait pas s’attendre à une fin rapide de la guerre en Ukraine, dans une autre interview publiée dimanche.

 

« La plupart de guerres durent plus longtemps que ce qui avait été prévu lorsqu’elles ont débuté », a souligné M. Stoltenberg dans cette interview au groupe de média allemand Funke.

 

« Par conséquent nous devons nous préparer à une guerre longue en Ukraine », a-t-il ajouté.
 

Volodymyr Zelensky sera reçu jeudi à la Maison-Blanche pour de nouvelles discussions avec son homologue américain Joe Biden sur le soutien à Kyiv contre l’invasion russe.

 

Ce déplacement intervient à l’heure où le Congrès américain débat d’une nouvelle enveloppe de 24 milliards de dollars d’aide militaire pour Kyiv.  

 

Volodymyr Zelensky devrait d’ailleurs se rendre au Capitole pour y rencontrer le leadership républicain et démocrate.
 

L’Ukraine a lancé une contre-offensive en juin pour reprendre les territoires occupés par la Russie, après avoir reçu des armements occidentaux et formé de nouveaux bataillons.

 

Bakhmout, une ville de 70 000 habitants avant l’invasion lancée par la Russie en février 2022, a été prise en mai par les forces russes après une des batailles les plus longues et sanglantes de cette guerre.  

 

Les forces ukrainiennes ont cependant pratiquement aussitôt commencer à reprendre du terrain sur les flancs nord et sud de cette ville. [AFP]

 

 

 

 

Nombre de lectures : 177 fois











Inscription à la newsletter