Connectez-vous

France: Un siège en classe affaire pour transporter deux costumes de Macron, pour un prix approximatif de 4 000 euros

Vendredi 29 Mars 2024

France: Un siège en classe affaire pour transporter deux costumes de Macron, pour un prix approximatif de 4 000 euros

Un membre de l’intendance élyséenne a réservé un siège d’avion en classe affaires, uniquement pour disposer deux housses contenant les complets du président français, Emmanuel Macron, lit-on dans Libération.

 

Le major de la Marine nationale a transporté, à bord d'un vol Air France 484 du 23 mars reliant Paris à Rio, deux costumes du président de la République en vue de la visite présidentielle en Guyane et au Brésil du 25 au 29 mars et ce, pour un prix approximatif de plus de 4000€ (aller-retour) et avec 2,3 tonnes de CO2 émises, selon le quotidien français.

 

Libération a fait savoir qu'Air France offrait une ristourne de 25% sur ce siège supplémentaire et que le prix moyen d’un siège supplémentaire constaté au mois de mars sur le site d’Air France est donc de 3355 euros pour un Paris-Rio en classe affaires et 912 euros pour un voyage en économie; Classe dans laquelle s’est effectué le trajet retour Rio-Paris.

 

"Quand on voyage avec les affaires du Président, on prend un siège supplémentaire", c'est ce qu'a déclaré une source élyséenne au quotidien français, qui a reçu des informations selon lesquelles il s’agirait d’une procédure habituelle.

 

"Contacté par Libération, l’Elysée a indiqué que le major de la Marine nationale s’était rendu sur place avec différents éléments nécessaires à la préparation du déplacement ( des valises chargées dans les soutes de l'avion) et pas uniquement avec les deux costumes en question", lit-on de même source.

 

Cette information a très rapidement suscité une vague de vives réactions de la part de citoyens français critiquant notamment la mauvaise gestion des ressources par Macron, selon des réactions sur la toile .

D'après des commentaires lus par Anadolu sur la plate-forme X, certains internautes ont, en effet, qualifié de "folie" le fait de "dépenser une aussi grande somme d'argent pour faire voyager des vêtements alors que des personnes n'ont pas de quoi se nourrir ou où se loger" et que d'autres "arrivent à peine à joindre les deux bouts". D'autres ont trouvé vains les "longs discours du président au sujet de l'écologie et de l'économie du pays".
[AA]

 
Nombre de lectures : 223 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter