Connectez-vous

Et nos Trumpitudes à nous ?

Mercredi 23 Novembre 2016

Trump par-ci, Trump par-là. Trump partout et nulle part. On l’a traité de tous les noms d’oiseau: sociopathe, misogyne, sexiste, raciste, vulgaire, etc. Il aura bien mérité toutes ces caractérisations, car ce milliardaire iconoclaste a été l’animateur principal de la campagne électorale la plus violente et la plus dégueulasse de l’histoire politique des États-Unis d’Amérique.

Ses saillies contre les Musulmans, les Mexicains et les Immigrés, peuvent être considérées comme ignobles et irresponsables de la part d’un homme qui va être, à partir du 20 janvier 2017, l’un des dépositaires de la stabilité d’un monde en total délitement. Les électeurs de la première puissance mondiale l’ont voulu ainsi, il en sera ainsi.
 
Mais de quoi parlons-nous en réalité ? De la personnalité de Donald Trump, de ses écarts, de ses frasques ? Soit. Mais soyons équitables et concentrés sur nos propres tares. Sénégalaises, celles-là. Il n’est pas certain que notre classe politique, notamment gouvernante, soit plus inattaquable que le magnat new-yorkais. Combien sont-ils, nos dirigeants qui, sans travail ni héritage, deviennent multimillionnaires et plus souvent milliardaires en dormant sans que la justice ne s’intéresse aux moyens d’acquisition de leur fortune subite ? Combien sont-ils, nos politiciens brigands qui jouissent d’une impunité à toute épreuve quoi qu’ils fassent hors la loi parce qu’ils sont dans le pouvoir, ou parce qu’ils appartiennent à la «famille régnante», hier comme aujourd’hui ? C’est quoi cet État partisan qui peut tout se permettre au-dessus des lois en vigueur, au mépris de toutes les juridictions mises en place pour contrer les abus de pouvoir ?
 
On peut bien s’attaquer à Trump, mais lui ne pourra jamais être au-dessus des lois américaines. Cet homme d’affaires est condamné à se « normaliser » pour être en mesure de gouverner. La plupart de ses conneries ne verront pas le jour en pratique.

C’est un politicien qui a su comment entrer au Bureau Ovale de la Maison Blanche. Pire, en raison de certaines casseroles qu’il traînerait, en particulier au plan fiscal, il n’est même pas exclu qu’il soit l’objet d’une procédure d’impeachment ou de quelque autre tracasserie judiciaire durant son mandat. Imaginons-nous sérieusement cela ici, à Ndoumbélane ?
Trump par-ci, Trump par-là. Trump partout et nulle part. Un diable que tous les chefs d’État et de gouvernement de la planète rêvent de saluer, à la Maison Blanche ou ailleurs, furtivement ou formellement. Il y a du boulot chez nous !
 
 
Nombre de lectures : 109 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter