Connectez-vous

Entre le Mali et la Chine, le trafic de bois de rose prospère

Lundi 23 Mai 2022

Alimenté par la forte demande chinoise, le trafic du bois de rose impacte fortement l'Afrique. Au Mali, un pays qui a subi deux coups d'État depuis 2020, l'instabilité actuelle des institutions rend difficile la lutte contre l'exploitation illégale des forêts.
 
Entre mai 2020 et mars 2022, la Chine a importé du Mali 220 000 arbres – soit 148 000 tonnes – d'un type de bois de rose connu sous le nom de kosso, et ce malgré l'interdiction de sa récolte et de son commerce dans ce pays d'Afrique de l'Ouest en proie à des troubles, selon un rapport publié mercredi par l'Agence d'investigation environnementale (EIA).
 
Ce bois est utilisé pour fabriquer des meubles de style ancien très coûteux. Il est si populaire en Chine, où il est connu sous le nom de "hongmu", ou "bois rouge", que le pays draine quelque 90 % des exportations mondiales, selon Haibing Ma, spécialiste de la politique asiatique à l'EIA. Le Vietnam est également un acheteur clé de ce bois. (VOA)
 
Nombre de lectures : 125 fois












Inscription à la newsletter