Connectez-vous

Contacts entre un conseiller de Trump et un diplomate russe

Vendredi 13 Janvier 2017

WASHINGTON (Reuters) - Michael Flynn, futur conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a eu plusieurs conversations téléphoniques avec l'ambassadeur russe à Washington le jour où Barack Obama a pris des mesures de rétorsion après le piratage informatique commis par la Russie, a-t-on appris vendredi auprès de deux sources informées.
 
Ces conversations alimentent les spéculations sur les contacts entre les conseillers de Trump et les dirigeants russes au moment où la communauté américaine du renseignement a établi que Moscou avait piraté les serveurs du Parti démocrate pour favoriser la victoire du candidat républicain à la présidentielle du 8 novembre.
 
Selon les deux sources qui confirment une information parue dans le Washington Post, le contenu des conversations entre Michael Flynn et l'ambassadeur Sergueï Kislyak n'a pas été établi avec précision.
 
Toutefois, une loi datant du XVIIIe siècle, le Logan Act, interdit à tout citoyen dont ce n'est pas la fonction de négocier avec des gouvernements étrangers ayant des contentieux avec les Etats-Unis.
 
"L'appel concernait l'organisation d'une conversation téléphonique entre le président russe et le président élu après sa prestation de serment et ils ont échangé des informations logistiques sur la mise en place et sur le moment de cet appel. C'est aussi simple que cela", a déclaré Sean Spicer, porte-parole de Trump.
 
L'appel aurait eu lieu le 28 décembre après l'échange de plusieurs messages textes à l'occasion de Noël.
 
Selon les deux sources, plusieurs coups de fil ont été passés entre Flynn et Kislyak le 29 décembre, jour où Barack Obama a ordonné l'expulsion de 35 diplomates russes et imposé des sanctions à deux agences russes de renseignement pour les actes de piratage.
 

 
Nombre de lectures : 39 fois









Inscription à la newsletter