Connectez-vous

Conseil de sécurité - L'Algérie va présenter un projet de résolution pour stopper les opérations militaires israéliennes à Rafah

Mercredi 29 Mai 2024

Amar Bendjama, ambassadeur d'Algérie aux Nations unies
Amar Bendjama, ambassadeur d'Algérie aux Nations unies

L'Algérie va présenter aux membres du Conseil de sécurité de l'Onu un projet de résolution exigeant l'arrêt de l'offensive militaire israélienne à Rafah et un cessez-le-feu ‘’immédiat’’ dans l’enclave palestinienne, ont rapporté mercredi des médias étrangers.

 

L'ambassadeur algérien à l'Onu, Amar Bendjama, a annoncé à l'issue d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité mardi après-midi à New York, que l’Algérie va soumettre aux autres membres du Conseil un ‘’texte court, un texte clair, pour arrêter le massacre à Rafah’’, rapporte Le Parisien.

 

Le Conseil de sécurité, faisant valoir les décisions de la Cour internationale de justice, ‘’décide qu'Israël, puissante occupante, doit arrêter immédiatement son offensive militaire et toute autre action à Rafah’’, indique le projet de résolution cité par Le Parisien. Le texte demande également ‘’un cessez-le-feu immédiat respecté par toutes les parties’’ ainsi que ‘’la libération sans condition de tous les otages.’’

 

L'Algérie avait réclamé lundi la réunion d'urgence du Conseil au lendemain d'une frappe israélienne meurtrière sur Rafah.

 

La nuit était déjà tombée dimanche 26 mai lorsque huit missiles, selon des témoins cités par la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, ont été largués par l’aviation israélienne sur le camp de déplacés de Baraksat, dans le quartier de Tel al-Sultan, frontalier de l’Égypte, à l’ouest de la ville de Rafah.

 

Les explosions des missiles ont provoqué des incendies qui se sont propagés dans cet endroit surpeuplé se trouvant à proximité de la base logistique de l’Unrwa, l’agence des Nations unies chargée de l’assistance aux réfugiés palestiniens.

 

Le ministère de la santé de la bande de Gaza, faisait état de 45 personnes tuées par les bombes israéliennes, dont 23 femmes, enfants et personnes âgées, et 249 blessées.

 

Mardi, 21 personnes ont été tuées dans une autre frappe israélienne sur un camp de déplacés dans le sud du territoire palestinien.

 

Le diplomate algérien n'a pas précisé quand le projet de résolution sera voté. ‘’Nous espérons que ça pourra être fait aussi vite que possible parce que des vies sont en jeu’’, a souligné l'ambassadeur chinois Fu Cong.

 

‘’Il est grand temps que ce Conseil agisse et adopte une nouvelle résolution’’, a affirmé de son côté l'ambassadeur de France auprès de l’Onu, Nicolas de Rivière, évoquant une ‘’question de vie ou de mort.’’

 

Le Conseil de sécurité, qui peine à parler d'une seule voix, avait exigé fin mars un ‘’cessez-le-feu immédiat.’’ [AA]

 
Nombre de lectures : 224 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter