Connectez-vous

Condamnée, l'ex-présidente sud-coréenne renonce à faire appel

Lundi 16 Avril 2018

SEOUL (Reuters) - L'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye a déposé devant la justice de son pays un document par lequel elle renonce à faire appel de sa condamnation dans une affaire de corruption, rapporte l'agence de presse Yonhap, lundi.
Malgré cette décision, l'affaire sera entendue par une juridiction de second niveau, le ministère public ayant, lui, décidé de faire appel de la condamnation en première instance.
Le parquet estime que l'ancienne dirigeante a réussi à échapper injustement à certaines poursuites dans le dossier, a expliqué un représentant du tribunal.
En première instance, Park a été condamnée le 6 avril à 24 ans de prison et une amende de 18 milliards de wons (14 millions d'euros) pour corruption, abus de pouvoir et coercition.
L'ancienne chef de l'Etat, qui dément toute malversation, a été reconnue coupable d'implication dans un vaste scandale de trafic d'influence qui a secoué l'économie et l'élite politique de la Corée du Sud.
Park, 66 ans, a été destituée en mars 2017.
Nombre de lectures : 33 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter