Connectez-vous

Comment, en Afrique, Paris a perdu la « guerre informationnelle » face à Moscou

Mercredi 17 Août 2022

L'avenir de l'Europe se joue en partie en Afrique, continent à la croissance démographique vigoureuse et aux perspectives économiques dynamiques. C'est bien pour cette raison que la compétition géopolitique entre Russes et Occidentaux ne cesse de s'y aiguiser. Elle a été encore illustrée cet été par les tournées du président Emmanuel Macron et des chefs des diplomaties américaine et russe, Antony Blinken et Sergueï Lavrov.
 
Depuis son annexion de la Crimée, en 2014, Moscou a conclu plus de 20 accords de coopération militaire avec des pays africains. Parallèlement, en déployant ces dernières années des troupes de la compagnie de mercenaires Wagner (Centrafrique, Mali, Libye, Soudan notamment) et en pratiquant une activité intense sur les réseaux sociaux et dans les médias africains, la Russie cherche à déstabiliser les intérêts européens à moindre coût – et plus elle s'enlise en Ukraine, plus elle est tentée de le faire. ...
 
La force Barkhane a dû plier bagage non pas sous les coups de ses ennemis, les djihadistes, mais en raison de son incapacité à conquérir les cœurs et les esprits. La France a mis du temps avant de comprendre l'importance de la « guerre informationnelle », et donc la nécessité de se montrer plus convaincante. (Lire la suite dans Le Point)
Nombre de lectures : 105 fois












Inscription à la newsletter