Connectez-vous

Chute des cours du pétrole avec la hausse des réserves de brut aux États-Unis

Jeudi 15 Février 2024

Les cours du pétrole ont baissé lors des échanges matinaux de ce jeudi, avec la parution de données indiquant une baisse importante de la demande aux États-Unis, le plus grand pays consommateur de pétrole au monde.

 

Le baril de brut Brent de référence internationale s'est échangé à 81,27 dollars le baril à 09 h 24 heure locale (06 h 24 GMT), avec une baisse de 0,40 % par rapport au cours des échanges du mercredi, qui ont clôturé la séance à 81,60 dollars le baril.

 

Le baril américain de référence West Texas Intermediate (WTI) s'est pour sa part échangé à 76,28 dollars le baril, avec une baisse de 0,47 % par rapport au cours de clôture du mercredi fixé à 76,64 dollars le baril.

 

Selon les données rendues publiques dans la journée du mercredi par l'Energy Information Administration (EIA), les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont augmenté de 12 millions de barils, pour atteindre les 439,4 millions de barils, au cours de la semaine du 9 février, dépassant les prévisions du marché tablant sur une augmentation des réserves à hauteur de 8,5 millions de barils.

 

Des réserves plus importantes que prévu indiquent une baisse de la demande de pétrole aux États-Unis, la plus grande économie mondiale, qui inverse la tendance des cours du baril vers la baisse.

 

Dans une autre perspective, le conflit en mer Rouge et au Moyen-Orient continue de faire fluctuer les prix du baril en alimentant les inquiétudes concernant des perturbations des approvisionnements mondiaux et en limitant la hausse des prix du baril de brut.

 

Les forces américaines et britanniques ont mené de nouvelles frappes aériennes, dans la journée du mercredi, contre la province côtière d'Al-Hodeïda au Yémen, a affirmé le groupe des Houthis.

 

Ces attaques ont été faites en représailles au ciblage par les Houthis des navires cargos en mer Rouge, détenus ou exploités par des compagnies israéliennes ou transportant des marchandises vers et depuis Israël, et ce, en signe de solidarité avec la bande de Gaza.

 

Alors que les tensions s'intensifient à cause des frappes aériennes conjointes menées par les États-Unis et le Royaume-Uni contre des cibles des Houthis au Yémen, le groupe a déclaré qu'il considérait désormais tous les navires américains et britanniques comme des cibles militaires légitimes.

 

Les forces américaines et britanniques ont exécuté 403 frappes aériennes au Yémen depuis janvier dernier, a fait savoir le groupe des Houthis dans la journée du mercredi. [AA]

 
Nombre de lectures : 180 fois











Inscription à la newsletter