Connectez-vous

Centrafrique: le procès de deux chefs anti-balaka reprend à La Haye

Mardi 31 Août 2021

À La Haye, les audiences dans l'affaire centrafricaine Alfred Yekatom Rhombot - Patrice Edouard Ngaïssona ont repris ce lundi 30 août après avoir été levées en juin. Un 16e témoin, placé sous anonymat, a été interrogé sur les attaques dans la région de Bossangoa pendant l'année 2013. Elle est présentée comme le témoin P-2462.
 
Ce lundi, en audience publique, elle raconte sa fuite vers la résidence de l’imam lors de l’attaque de Bossangoa le 5 décembre 2013, sa vie de déplacée à l'intérieur de la ville puis au Tchad. À La Haye, les questions aux témoins sont souvent précises. La Cour les interroge sur les auteurs de crimes ou leurs complices, pour certains sans doute encore actifs.
 
Les réponses du témoin P-2462 sont souvent courtes, empreintes d'émotion. Mais le plus souvent, c'est à huis-clos qu'elle a fait le récit des événements : sa maison brûlée, et puis son viol... À l’époque, Bossangoa est aux mains de la Séléka, une alliance de groupes armés à majorité musulmane qui a pris le pouvoir par la force à Bangui, à 300 km de là. De nombreuses exactions sont commises. En réaction, des milices anti-balaka s'organisent. (RFI)
Nombre de lectures : 3638 fois












Inscription à la newsletter