Connectez-vous

Carrefour entre illégalement au Sénégal pour contrer Auchan qui construit illégalement : Les preuves du Sall Mackyage d’un gouvernement soumis à l’impérialisme

Vendredi 15 Mars 2019

 
Carrefour, le n°1 de la grande distribution française, a ouvert en fin janvier 2019, dans la capitale Dakar, un magasin au quartier du Point E. La position du FRAPP sur les magasins des multinationales de la grande distribution est une position de principe. Le FRAPP ne souhaite pas aux peuples africains ce que le peuple français a vécu du fait des grandes surfaces :
 
  • En 19 ans, disparition de 100.000 commerces de proximité
  • 01 commune sur 02 n’a plus de commerce de proximité
  • Pour un emploi créé, les grandes surfaces en détruisent 05
  • Les gilets jaunes se battent contre ces grandes surfaces
 
Dans un pays comme le Sénégal où il y a chaque année près de 300.000 jeunes nouveaux demandeurs d’emploi (selon les estimations, ils seront 470.000 en 2030 et près de 700.000 en 2050) auxquels il n’est proposé que 30.000 emplois, le FRAPP estime qu’il faut protéger les commerçant.e.s sénégalais.e.s.
 
Pour le FRAPP, il n’est pas acceptable de confier son secteur de la distribution à l’impérialisme. Profondément convaincu que doomi réew moy tabax réew, le FRAPP dit « Auchan dégage ! » et ajoute « Carrefour dégage ! ».
La bataille commune des commerçants organisés dans le Collectif Auchan dégage et des membres du FRAPP FRANCE DEGAGE a imposé au président de la république la signature du décret n°2018-1888 du 03 octobre 2018 organisant les commerces de grande distribution au Sénégal. Ce décret dit qu’aucun magasin de grande surface ne peut ouvrir sans autorisation. Cette autorisation conforme à l’avis du comité régional sur l’urbanisme commercial est délivrée par le ministre du commerce. Ce dernier doit prendre un arrêté qui détermine les produits pour lesquels les magasins de grande surface sont autorisés à vendre du micro détail.
 
Le 23 janvier 2019, le FRAPP avait fait un communiqué pour dénoncer l’illégalité de l’ouverture par Carrefour de son magasin du Point E. Le FRAPP qui ne voulait pas que son discours soit noyé par l’élection présidentielle est en mesure maintenant de mettre sur la place publique les preuves du banditisme de Carrefour et de la soumission du ministre du commerce, du premier ministre ainsi que du président de la république.
 
Quand Carrefour a ouvert son magasin au Point E, il n’y avait ni arrêté (c’est le 25 janvier 2019 que le ministère du commerce a pris l’arrêté n°1499 « fixant les conditions, les modalités de délivrance et de retrait de l’autorisation préalable d’ouverture des commerces de grande distribution »), ni comité régional d’aménagement et de gestion de l’urbanisme commercial dans la région de Dakar (le comité a été créé pendant la campagne électoral de la présidentielle par arrêté n°07 le 07 février 2019).
 
Le gouverneur de Dakar convoquera en date du 11 février 2019 les membres du Comité Technique Restreint le 18 février 2019 pour visiter les locaux de Carrefour Market du Point E.
 
Dans quel pays sommes-nous ? Une voiture sans papier, un citoyen sans papier…sont arrêtés au Sénégal mais des magasins de Carrefour et de Auchan peuvent en toute illégalité au vu et au su de l’Etat ouvrir et être construits ? Nous sommes un des pays des ressortissants des Sans papiers en France qui sont opprimés pour absence de papier. Comment nous pays de ces ressortissants pouvons-nous permettre que les multinationales, qui avec l‘Etat français cherchent à « invisibiliser » nos frères et sœurs africains en instrumentalisant leur statut de Sans papier en France, viennent s’installer chez nous sans papier ?
 
 Interpellé sur l’ouverture du magasin, Carrefour dira qu’il est resté deux mois sans avoir la réponse du ministère du commerce relativement à sa demande d’autorisation. Carrefour a considéré que le silence du ministère valait autorisation. Le ministère du commerce a demandé  à Carrefour de fermer. Carrefour a insulté l’Etat et le peuple sénégalais en refusant de fermer. Quelle entreprise sénégalaise refuserait en France de fermer après une injonction de l’Etat français ?
 
Pourquoi Carrefour a osé ouvrir son magasin du Point E (Dakar) et Auchan a osé construire son magasin de Kër Massar sans autorisation ? Parce que Carrefour n°1 français avait compris comme le FRAPP que le décret 2018-1888 en son article 19 dispensant les commerces de grande distribution exerçant leurs activité avant l’entrée en vigueur du décret de l’autorisation préalable, est un décret pour protéger les intérêts de Auchan. Parce que Auchan voyant que l’Etat sénégalais n’empêchait pas l’ouverture illégale de Carrefour a décidé qu’elle ne se laisserait pas faire.
 
Le FRAPP dénonce l’anti-démocratisme primaire du ministre du commerce. Il n’y a eu aucune consultation des différents acteurs avant la signature de l’arrêté n°1499 du 25 janvier 2019 (Et ils parlent de dialogue. Voilà un point de dialogue que l’implantation des grandes surfaces au Sénégal). Du moins ni le Collectif Auchan Dégage, ni le FRAPP qui sont des acteurs de la problématique de l’installation des grandes surfaces n’ont été consultés. Or, le décret réglementant la grande distribution au Sénégal avait fait l’objet au moins d’une parodie de concertation. Des acteurs recevant même le projet de décret pour avis avant sa signature par le président de la république.
 
Le FRAPP demande au gouvernement du Sénégal : où est le critère du « poids démographique des villes ou des quartiers visés » tel que stipulé dans le décret n°2018-1888 en son article 8 ? Où est l’arrêté du ministre du commerce évoqué par l’article 15 du décret n°2018-1888 définissant la liste des produits que les commerces de grande distribution peuvent vendre en micro détail ?
 
Le ministre du commerce, qui sert les intérêts de la grande distribution et non ceux des commerçant.e.s sénégalais.e.s, a de manière unilatérale décidé que la distance minimale à vol d’oiseau entre deux magasins de grandes distribution était de 800m et que la distance minimale à vol d’oiseau entre les magasins de grandes distribution et les marchés locaux était de 1000m. Voilà pourquoi le ministre n’a pas ouvert de concertation car il savait que les commerçants n’allaient pas acceptés ces distances ridicules.
 
Mais mêmes ces distances, ce gouvernement n’est même pas capable de les respecter. Ainsi, entre Auchan Amitié et le marché de Fass il y a moins de 1000m. De même qu’entre Auchan Castor et le marché de Castor. De même qu’entre Auchan Gibraltar et le marché de Tilène. De même qu’entre Auchan Pikine et le marché Syndicat. De même qu’entre auchan Parcelles Assainies et le marché Gueule Tapée (rond point case bi).
 
Entre Auchan Amitié et Carrefour Point E il y a moins de 800 m.
 
A l’article Premier de l’arrêté n°1499 du 25 janvier 2019 « fixant les conditions, les modalités de délivrance  et de retrait de l’autorisation préalable d’ouverture des commerces de grandes distribution », ce ministre scélérat à écrit : « toutefois pour des raisons d’équilibre de la concurrence ou de sauvegarde des intérêts des consommateurs, une dérogation peut-être accordée, par rapport aux distances ci-dessus ».

Une dérogation est une exception. Le FRAPP vient de lister 06 exceptions. Il ne s’agit plus d’exceptions mais d’une règle semi-coloniale : l’impérialisme et ses collabos ont horreur de l’absence de profit. Quand ils flairent le profit ils deviennent audacieux et même téméraires. Quand ce profit est important ils fouleront aux pieds toutes les lois humaines et n’hésiteront pas à commettre des crimes au besoin.
 
Voilà pourquoi le FRAPP invite les commerçant.e.s, les démocrates, les patriotes, les anti-impérialistes à faire face à cette forfaiture.
 
Le FRAPP demande au ministère du commerce de fermer les 05 magasins de Auchan qui sont près des marchés Castor, Syndicat, Tilène, Fass, Parcelles Assainies car ces magasins troublent l’ordre public national économique et social et sont une incitation à l’insurrection.
 
Le FRAPP va attaquer le décret 2018-1888 organisant la grande distribution au Sénégal et l’arrêté n°1499 du 25 janvier 2019 du ministre du commerce.
 
 
Dakar, le 15 mars 2019
Le Comité de Coordination Nationale du FRAPP FRANCE DEGAGE
Nombre de lectures : 85 fois

Nouveau commentaire :











Inscription à la newsletter