Connectez-vous

Burkina Faso: à peine libéré provisoirement, Emmanuel Zoungrana est arrêté par les renseignements

Jeudi 30 Mai 2024

Emmanuel Zoungrana
Emmanuel Zoungrana

Au Burkina Faso, la liberté provisoire n'aura pas duré très longtemps pour le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, une semaine après l’annonce de cette mesure. Alors qu’il avait à peine quitté sa résidence surveillée à Ouagadougou mercredi 29 mai au matin, dans le but de rejoindre le domicile familial, Emmanuel Zoungrana a été à nouveau arrêté pour une raison encore inconnue. 

 

Depuis janvier 2022, il est accusé de « complot contre la sûreté de l’État ». C'est son épouse qui a donné en premier l'alerte sur les réseaux sociaux. « Après avoir été libéré par la justice, mon époux vient d'être enlevé », s'alarmait-elle après avoir assisté à la scène, vers 9h du matin. 

 

Mercredi 29 mai au matin, une semaine après l'annonce de la Chambre de contrôle visant à lui accorder la liberté provisoire, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a à peine franchi la barrière de sa résidence surveillée, située dans le quartier Ouaga 2000. Vers 9 heures, tandis qu'il se trouvait dans l'un de deux véhicules venus le chercher, la voiture dans laquelle il se trouvait avec son frère a été arrêtée par des hommes se présentant comme appartenant à l'Agence nationale de renseignement (ANR). 

 

L'ex-commandant du 12e régiment de commandos d'infanterie de Ouahigouya a été prié de suivre ces hommes pour un motif inconnu et n'a opposé aucune résistance, si l'on en croit les parents réunis. Ceux-ci étaient présents pour le raccompagner à sa maison de Pabré...

 

En janvier 2022, lors de sa première arrestation, le lieutenant-colonel Zoungrana était accusé de « complot contre la sûreté de l’État ». Cela peu avant putsch qui a renversé l’ex-président Roch Marc Christian Kaboré. Encore en 2022, il avait également pu bénéficier d’une liberté provisoire, là aussi de très courte durée : il a été interpellé une nouvelle fois une dizaine de jours plus tard. [RFI]

Nombre de lectures : 74 fois











Inscription à la newsletter