Connectez-vous

Bolsonaro hospitalisé pour deux opérations

Lundi 11 Septembre 2023

L’ex-président brésilien Jair Bolsonaro a été hospitalisé lundi à Sao Paulo et subira mardi deux opérations liées aux séquelles d’un attentat à l’arme blanche, a annoncé son entourage.

 

M. Bolsonaro, 68 ans, avait déjà été opéré à plusieurs reprises ces dernières années depuis cet attentat en pleine campagne électorale de 2018.

 

L’ancien dirigeant d’extrême droite avait été poignardé à l’abdomen par un déséquilibré lors d’un bain de foule, un mois avant l’élection qu’il a fini par remporter.

 

Un convoi de véhicules aux vitres teintées est arrivé lundi en début d’après-midi à l’hôpital Vila Nova Star, une clinique privée huppée de Sao Paulo, a constaté une journaliste de l’AFP.

 

Cette clinique avait confirmé juste avant que M. Bolsonaro y serait hospitalisé.
 

« Nous sommes arrivés à Sao Paulo, priez pour l’intervention chirurgicale qui aura lieu demain », avait écrit sur Instagram l’ancienne première dame Michelle Bolsonaro, un message illustré d’une photo d’elle avec son mari, souriants, dans un véhicule.

 

Fabio Wajngarten, proche collaborateur de l’ex-président, a expliqué que les deux opérations prévues mardi ont pour but de remédier aux séquelles de l’attentat de 2018, comme par exemple des obstructions intestinales, des hernies ou des adhérences des tissus.

 

M. Bolsonaro avait été hospitalisé dans la même clinique durant deux jours fin août, pour des « examens de routine » liés à ces complications.

 

À l’extérieur de l’hôpital, deux militantes anti-Bolsonaro brandissaient des pancartes réclamant son incarcération.

 

« Bolsonaro, tu es un lâche, sors de cet hôpital et assumes les délits que tu as commis ! », criait l’une d’entre elles.
 

L’ex-président, qui a quitté le pouvoir en décembre 2022, est sous le coup de plusieurs enquêtes. Il a par ailleurs été déclaré inéligible pour une durée de huit ans en juin pour désinformation sur le système électoral.

 

Jair Bolsonaro et son épouse sont notamment visés par une enquête de la Police fédérale sur le détournement présumé de cadeaux offerts par des pays étrangers durant son mandat (2019-2022), notamment des bijoux revendus par de proches collaborateurs. [AFP]

 

 

 

 

 

 

Nombre de lectures : 114 fois










Les derniers articles


Inscription à la newsletter