Connectez-vous

Avortement : « nous sommes aujourd’hui au 21e siècle… » (par Me François Jurain)

Mardi 14 Septembre 2021

Des pilules abortives
Des pilules abortives
Il ne vous aura pas échappé que nous sommes en 2021, c'est à dire au 21e siècle.

Il ne vous aura pas non plus échappé, qu'au 7e siècle, l'occupation islamo-arabe, creuset s'il en est de la charia que vous souhaitez de vos vœux les plus chers, avait besoin pour s'imposer par la force, de "chair à épée" (les canons n'existaient encore pas à cette époque). Donc il fallait de plus en plus de petits musulmans qui feraient par la suite de grands soldats pour imposer l'islam comme religion, partout ou les islamistes passaient: faut-il rappeler que l'occupation islamo-arabe de l'Afrique a duré…14 siècles! L'encouragement de la polygamie trouve ses racines dans ce besoin du triomphe par le nombre.

Nous sommes aujourd'hui au 21°siècle, et qui plus est, dans un pays laïque, qui a pour fondement sa constitution, qui est le pilier de la république et pour seul credo universel sa constitution.

Les lois de la république priment donc toutes les autres, que ce soient les lois islamiques ou le droit canon (pour les catholiques).

Que je sache, l'avortement n'a jamais été vanté comme un moyen de contraception: c'est au contraire, un constat d'échec d'une méthode de contraception, parce que soit mal comprise, soit mal appliquée.

https://www.impact.sn/Ethique-Fiqh-et-avortement-par-Imam-Kante_a28451.html

La femme est en droit de disposer de son corps comme elle l'entend, parce qu'elle n'a pas à se soumettre aux désirs et pulsions de son mari ou de son compagnon. L'homme ne peut pas, ne doit pas, avoir d'ascendant sur le corps de sa femme, ceci est totalement inconcevable, et la femme a le droit de choisir d'avoir ou pas des enfants. Et c'est bien ce qui vous dérange.
Alors, afin de parler d'avortement, qui est un échec, parlons plutôt des différentes méthodes de contraceptions auxquelles la femme a naturellement droit, à elle de déterminer, avec son gynécologue, la formule qui lui est la plus adaptée, que tout cela soit clairement expliqué et compris, par des vrais médecins et non d'apprentis marabouts au savoir très accommodant et à la bourse pleine, et alors les avortements diminueront drastiquement, et resteront comme cela doit être, du pur domaine médical, domaine dans lequel, que je sache, imams, curés, etc. n'ont non seulement aucune connaissance, dans la majorité des cas, mais qui plus est aucune expérience.

La médecine est une profession, exercée par es professionnels qui ont fait des études, sanctionnées par des diplômes. C'est aussi une grande différence entre les 7e et 21e siècles.

Me François JURAIN
Nombre de lectures : 121 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter