Connectez-vous

Au Niger, un mouvement rebelle annonce avoir mis « hors d’usage » une partie d’un oléoduc

Mercredi 19 Juin 2024

Un mouvement rebelle luttant pour la libération du président nigérien Mohamed Bazoum, renversé par un coup d’Etat en juillet 2023 et détenu depuis, a annoncé avoir mis « hors d’usage » dimanche « un important tronçon » de l’oléoduc acheminant du pétrole brut vers le Bénin. 

 

« Dans la nuit du 16 juin, le Front patriotique de libération (FPL) a mis à exécution sa menace en mettant hors d’usage un important tronçon du pipeline à titre de premier avertissement à la junte de Niamey », indique ce mouvement dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux daté de lundi 17 juin et signé par son président, Mahamoud Sallah. 

 

Cet oléoduc de près de 2 000 km doit acheminer le pétrole de l’Agadem (nord-est nigérien) vers le port de Sèmè-Kpodji au Bénin. Ce pétrole est essentiel pour les économies des deux pays, qui travaillent avec la China National Petroleum Corporation (CNPC) – société pétrolière appartenant à l’Etat chinois – et l’entreprise chinoise Wapco...

 

Le FPL a été créé en août 2023 après le renversement du président Mohamed Bazoum par des militaires le 26 juillet, qui le détiennent. Mahamoud Sallah avait alors déclaré avoir pris les armes pour demander « la libération » du président déchu, « le rétablissement de la légalité constitutionnelle » et avait menacé « de faire sauter des installations » notamment « pétrolières » dans l’Agadem. [Le Monde avec AFP]

 
Nombre de lectures : 172 fois











Inscription à la newsletter