Connectez-vous

Au Niger, RSF craint « l’utilisation abusive » d’une loi réprimant la diffusion numérique de données

Vendredi 21 Juin 2024

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) dit craindre « l’utilisation abusive » au Niger d’une loi réprimant la diffusion numérique de « données de nature à troubler l’ordre public » qui pourrait faire « emprisonner et censurer » des journalistes, dans un communiqué transmis mercredi 19 juin à l’Agence France-Presse. 

 

Adoptée en 2019, cette loi a été durcie il y a une semaine par une ordonnance du général Abdourahamane Tiani, au pouvoir depuis le coup d’Etat du 28 juillet 2023. Elle réprimait déjà la « diffusion » numérique « de données de nature à troubler l’ordre public », la « diffamation » et les « injures » commises par voie « électronique ». Mais le général Tiani a rétabli des peines de prison, supprimées par le pouvoir civil en 2022, qui les avait remplacées par des amendes. 

 

L’organisation RSF « alerte sur la possibilité d’une utilisation abusive de cette législation pour emprisonner et censurer les journalistes exerçant en ligne et demande son abrogation ». 

 

Selon l’ONG, la loi « permettra d’attaquer un journaliste comme un simple citoyen à partir du moment où ce qu’il dit est publié en ligne ». Elle ajoute que « la diffusion de données de nature à troubler l’ordre public ou à porter atteinte à la dignité humaine sera punie “même lorsque les données produites et diffusées sont avérées” ». [Le Monde avec AFP]

Nombre de lectures : 170 fois











Inscription à la newsletter