Connectez-vous

Au Maroc, le journaliste Soulaimane Raissouni, détenu depuis 2020, à nouveau en grève de la faim

Mardi 5 Mars 2024

Le journaliste marocain Soulaimane Raissouni, emprisonné depuis 2020, observe une nouvelle grève de la faim pour protester contre la confiscation d’un courrier adressé à un écrivain ukrainien, a indiqué, lundi 4 mars, sa famille à l’AFP. La prison où il est détenu, près de Casablanca, a indiqué qu’elle était en droit de contrôler « les lettres émises et reçues par les détenus ». 

 

Ancien rédacteur en chef du quotidien Akhbar Al-Yaoum, M. Raissouni, 51 ans, a été condamné à cinq ans de prison pour « agression sexuelle », fait qu’il n’a jamais reconnu. Il a commencé une grève de la faim jeudi « pour contester la saisie par les autorités judiciaires d’une réponse à une lettre du romancier ukrainien Andreï Kourkov », a indiqué un membre de sa famille à l’AFP, sous couvert d’anonymat. Celle-ci avait été envoyée dans le cadre d’une campagne de l’association d’écrivains PEN International, a ajouté cette source...

 

Le journaliste marocain signait régulièrement des éditoriaux critiquant les autorités. Ses soutiens estiment qu’il a fait l’objet d’un « procès politique », ce que les autorités réfutent, et réclament sa libération. En 2021, il avait cessé de s’alimenter durant cent vingt-deux jours pour protester contre sa détention. [Le Monde avec AFP]

 
Nombre de lectures : 214 fois











Inscription à la newsletter