Connectez-vous

Au Cameroun, la lutte anti-corruption piétine, un ex-ministre libéré sur ordre de Biya

Jeudi 4 Août 2022

Le président Paul Biya
Le président Paul Biya
La polémique se poursuit au Cameroun après la libération de Basile Atangana Kouna, l'ex-ministre de l'Eau et de l'Energie. Arrêté dans le cadre de l'opération « Épervier » en mars 2018 pour détournement de fonds publics, le tribunal criminel spécial a ordonné la remise en liberté de l'ancien ministre le 29 juillet dernier. C’est le président de la République, Paul Biya, qui a adressé cette demande de libération au ministre de la Justice.
 
Lancée il y a 16 ans, l'opération Épervier, qui avait pour but de lutter contre la corruption au plus haut niveau, semble avoir perdu sa crédibilité. C'est du moins ce que pense Denis Emilien Atangana, président du Front des démocrates camerounais, au lendemain de la libération sur demande de la présidence de la République de l'ancien ministre Basile Atangana Kouna.
 
« C'est une libération qui questionne d'abord la pertinence de l'opération Épervier, qui ensuite écorne gravement l'image de la justice camerounaise qui semble être au pas du pouvoir exécutif. Enfin, c'est une libération qui consacre une injustice incroyable vis à vis de tous ceux qui sont encore embastillés dans le cadre de l'opération Épervier », estime Denis Emilien Atangana. (DW)
 
Nombre de lectures : 91 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter