Connectez-vous

Arrivée d'Idrissa Seck dans le pouvoir : Macky Sall se prépare-t-il une impunité post 2024 ?

Lundi 2 Novembre 2020

Macky Sall et Idrissa Seck
Macky Sall et Idrissa Seck
Le processus d’intégration au pouvoir d’Idrissa Seck était en gestation depuis plusieurs mois. Son arrivée au Conseil économique social et environnemental (CESE) est la concrétisation d’une entente politique à long terme avec Macky Sall. Le Président de la République, dans l’impossibilité politique et morale d’obtenir un 3e mandat de suite, cherchait depuis belle lurette un « dauphin » hors de son cercle familial mais avec qui il aurait déjà assez de vécu et d’affinités, un « paravent » capable de lui garantir une quête vitale : l’Impunité après 2024, pour lui et pour les siens.
 
Entre les « affaires » et les « scandales » qui jalonnent sa présidence depuis 2012 et dont Petrotim est comme l’étendard explosif, Macky Sall, pragmatique, veut assurer ses arrières quitte à sacrifier certains de ses amis actuels. Comment échapper au sort de Karim Wade sans un « deal » solide avec un allié fiable ? A ses yeux, seul un politique de la trempe d’Idrissa Seck qu’il aiderait à accéder à la présidence de la République en 2024 aurait l’étoffe et la poigne – pour la parole, rien n’est sûr ! - pour lui offrir ce destin d’impuni. On verra ce que sera l’évolution de ce « deal » et ce que l’ex maire de Thiès aurait demandé et obtenu comme garanties…
 
Tout le monde a constaté la vacuité du discours d’Idrissa Seck expliquant ou justifiant son devoir de répondre à l’appel de la patrie ! Qui y croit vraiment ? C’est cette banalité primesautière qui indique le caractère non politique de l’entente scellée avec Macky Sall. C’est un engagement personnel entre deux politiciens à travers un pacte dont les modalités échappent à leur parti politique respectif.
 
Trilatérale libérale
 
Du reste, c’est tout ou partie de la logique de ce remaniement qui est à interroger. Macky Sall, au terme du quinquennat en cours (ou bien avant), se séparera de ses deux principaux alliés sociaux-démocrates que sont le Parti socialiste (ou ce qui en restera) et l’Alliance des forces progrès (AFP). L’une de ses idées est donc de s’adjoindre très tôt le Rewmi de Seck et les pans du Parti démocratique sénégalais (PDS) qu’Oumar Sarr et Cie ont emportés avec eux pour fonder une autre formation politique libérale, Suxali Sopi. Du coup, existe sur la scène politique une trilatérale d’obédience libérale (APR, Rewmi et Suxali Sopi) qui s’entraine à être en situation et en capacité de gouverner le pays après 2024. Le pronostic d’un demi siècle de gestion du pouvoir par les libéraux naguère lâché par Me Wade revient à la surface. Le tour d’Idrissa Seck ?
 
Dans cette même veine, la nomination surprise du magistrat Antoine Félix Diome au ministère de l’Intérieur est comme un présage de bonne fortune. Cet ex-traqueur infortuné des biens présumés de Karim Wade aux quatre coins de la planète ne serait-il pas là pour verrouiller ici et maintenant le système électoral ? N’aurait-il pas pour autre mission de perpétuer la neutralisation du fils de l’ancien Président hors du Sénégal ? En prenant la succession d’Aly Ngouille Ndiaye, Antoine Diome entre forcément dans les plans de Macky Sall pour 2024 et, donc, dans une logique de victoire impérative pour le scrutin de 2024. Au bénéficie du « dauphin » ? Mais en politique, les grains de sable qui enrayent les mécaniques ne manquent jamais...
 
De fait, le contexte de la présidentielle de 2024 s’avère d’ores et déjà passionnant. Entre sociaux-démocrates et libéraux, Ousmane Sonko se retrouve, avec la migration d’Idrissa Seck dans le giron du pouvoir, comme le seul véritable chef de l’opposition sénégalaise. Avec l’espoir d’agréger au Pastef, son parti, une pléiade de partis et de mouvements lui permettant d’élargir les bases politiques, sociales et effectives d’une probable candidature présidentielle. La posture idéale pour repartir à la conquête du pouvoir.
 
 
 
Nombre de lectures : 670 fois


1.Posté par Me François JURAIN le 03/11/2020 12:06
Si cette analyse est pertinente (comme toujours, en raison de la qualité de son auteur) je ne la partage pas complètement.
Pour moi -c'est ma conviction personnelle- jamais Macky SALL ne renoncera à un troisième mandat.
Pour plusieurs raisons:
la première, et là je rejoint Momar DIENG, l'impunité, pour lui, sa famille, et son clan (encore celui ci vient en dernier, car en politique, il n'y a pas d'amitiés, il n'y a que des intérêts particuliers). les deux hommes, Macky et IDY, se connaissent bien: ce sont les mieux placés pour savoir que ils ne peuvent absolument pas se faire confiance! les deux l'ont déjà largement démontré tant dans le passé que dans le présent, entre eux et une planche pourrie pour traverser une rivière en crue, il n'y a pas l'épaisseur d'une simple feuille de cigarette!!!
De plus, Idrissa SECK en dauphin, c'est l'échéc assuré: il est honni par une très grande frange de la population, et jamais il n'obtiendra en voix une majorité quelconque: il a trop trahi, volé, et même si Wade l'a puni, il n'a jamais pardonné. Dire que l'immense majorité des sénégalais le détestent est un doux euphémisme.
Enfin, c'est sans compter sur l'orgueil et l'ego surdimensionné de Macky SALL, qui s'est approprié à lui tout seul le SENEGAL: en 2024, DIAMINADIO sera toujours qu'un immense chantier sans véritable schéma directionnel, la première goutte de pétrole n'aura certainement pas commencé de couler, et peut être que le TER et le BTR commenceront à rouler, d'où à où, on ne sait pas, mais peut être ….
Rajouter à cela les peut être jeux olympiques des jeunes, sans compter toutes les sangsues qui gravitent autour du pouvoir, et dont il faut acheter le silence: il y a trop d'hommes qui en savent trop, et qui peuvent se révéler comme dangereux.
Macky SALL est dans sa logique; il ne veut pas d'opposition. Et son dispositif est excellent: au lieu d'un afrrontement brutal, il préfère s'acheter le parti entier: c'est plus efficace, et ca coute moins cher. Il s'est offert le parti socialiste, dont il est prêt maintenant à se séparer, se rendant compte qu'il ne lui rapporte pas grand chose, il s'offre aujourd'hui REWMI, pour, en tout cas c'est le bruit qui circule et qui reste à vérifier, la somme de CENT MILLIONS DEFRANCS, petite dette qu'aurait le parti et/ou son président en chef, qui à force de retourner sa veste, préfère se montrer en chemise ou en boubou traditinnel, tant elle est trouée de tous côtés. il sait qu'il pourra s'offrir le PDS, en échange d'un blanchiment de Kari Wade, qui se fera certainement avant 2024, mais avec la garantie que le plus quatarien des sénégalais ne se mèle pas de politique, et que restera t il? sonko: il a c'est sur démontré qu'il était capable d'être un parti d'opposition, mais de jours en jours, il fait la preuve qu'il ne peut pas être un parti de gouvernement.
Je pense que si quelqu'un a suivi les élections de GUINEE et de COTE D'IVOIRE, c'est bien Macky SALL! et on peut lui reprocher tout ce que l'on veut (surtout ce que l'on ne voudrait pas) mais il est difficile de trouver plus fin stratège que lui: c'est même le seul domaine dans lequel il excelle! même si, il est vrai, "à vaincre sans péril...ect"
Non, à mon avis, je crois qu'il faut oublier ce problème de dauphinat (en tout cas, Idrissa SECK dans le rôle du dauphin de Macky SALL, même dans mes rêves les plus fous, je ne le vois même pas dans le rôle d'une sardine! A part le rôle de judas, difficile de le caser, et il faut voir là le sens de l'humour noir de Macky SALL (dieu sait qu'il en a) en nommant son ex ennemi devenu ami à un organisme dont notre JUDAS national disait lui même il n'y a pas si longtemps qu'il fallait urgemment supprimer cette institution qui ne servait à rien et qui coutait très cher! Mais on reconnait bien la le sadisme de Macky SALL, qui doit bien se frotter les mains dans son palais, assis derrière son bureau, et force quand même est de reconnaitre que, là, sur ce coup, il faut objectivement saluer le travail d'orfèvre!
Moi, mais c'est mon avis personnel, je pense qu'il ne faut pas perdre de vue le troisième mandat, qui aura lieu, même si Macky n'en a pas forcément envie (c'était d'ailleurs sa déclaration lors de la réforme de la constitution confectionnée par son tailleur préféré, dont curieusement, on n'entend plus la voix! ni ici, ni à BORDEAUX, où il y a enseigné l'exact contraire de ce qu'il prêchait ici! ) Mais le revers de la médaille d'un président de la république, quel qu'il soit et où qu'il soit, c'est qu'à partir du moment ou vous devenez président, vous ne vous appartenez plus, et que d'autres tranchent pour vous, entre ce que vous aimeriez faire, et ce que vous devez faire. C'est la même et ure loi pour tous les Présidents du monde entier (enfin, sauf pour les dictatures pures et dures, mais nous n'en sommes pas encore là au SENEGAL, heureusement!
Donc, à mon avis -mais ce n'est que mon avis, et je respect tous les autres avis contraires- nous sommes dans la préparation du troisième mandat, et ce depuis le lendemain du jour des élections du mois de février 2019; et cette nomination de judas est dans la droite ligne de la préparation de ce troisième mandat.
Quand aux autres nominations, je constate simplement -mais peut être est ce une habitude au sénégal?- qu'il n'y a pas de ministre des armées (en tout cas je n'en ai pas vu, mais je peux me tromper). le poste le plus important, car c'est un principe un fidèle parmis les fidèles du président qui doit occuper ce poste c'est celui de ministre de l'intérieur: je ne connais pas le vécu de cet homme, dont resterai discret, je constate qu'apparement, il est de confession catholique (d'après ce que j'ai pu entendre?) Si c'est le cas, est e que cela ne serait pas un signe envoyé aux différentes confrèries, qui ces derniers temps, ont pris beaucoup trop d'importance politique (et judiciaires!) et leur indiquer que la place des chefs religieux c'était dans les mosquées, et non sur les plateaux TV où se méler de la politique du pays? Dans l'optique du troisième mandat, à laquele je crois dur comme fer, personnellement, cela semblerait logique et préparatoire, en tout cas je l'ai ressenti comme ca!
Mais je ne fais là que livrer mon opinin "à chaud" (enfin, plutôt tiède quand même, car ma certitude ne date pas d'hier) et respecte bien entendu toutes les opinins contraires!
Me François JURAIN

2.Posté par Domukajoor le 11/11/2020 09:44
Idy dauphin de Macky, impossible, il ne le fera jamais même pour assurer ses arrières.

Mon analyse est que Macky prépare pire que le 3eme mandat: une présidence à vie et dans une perspective familiale.

A cet effet, le premier obstacle est 2024, aussi, je crois plutôt que Idy a été recruté pour soutenir Macky à imposer un 3eme mandat aux sénégalais.

Je suis convaincu qu'il y aura un forcing pour un 3eme mandat et ça se prépare maintenant.

Je suis en phase avec votre analyse Me François JURAIN

3.Posté par Me François JURAIN le 11/11/2020 16:38
lL'idée duquatrième mandat était déjà dans mon esprit, mais svp, sautons les obstaclesun par un, et si je suis un farouche convaincu dutroisième mandat, et ce déjà depuis plusieurs années, l'ayantexprimé ici même, je pense aussi qu'effectivement, une modification de la cnstitution, pr la suite, devrait ouvrir la voie à un quatrième mandat. Mais, pour l'instant, avant 4, il y a 3.
La présence de Judas SECK, dans cette armée mexicaine, n'est pas de la plus haute importance, compte tenu de la piètre qualité du personnage. C'est plus un symbole, pour le roi en place, afin de pouvoir dire: voyez, tout le monde me suit (traduire: avec l'argent du peuple, je peux acheterqui je veux, ils viennent tous manger dans ma main)
Là où il peut y avoir une erreur dans le calcul, c'est de penser que judas vaut bien 20%, car ces 20%, , il fut les anayser et les remettre dans leur contexte. C'était 20% à l'époque de la présidentielle de 2019, c'est à dire que dans ces 20%, il y avait un socle de partisans, purs et durs, sur lequel peut compter tous candidat à une élection, son "fan club immuable", qui représentait, à l'époque, pour judas, 10% environ, les TSM (tout sauf Macky) représentant environs 7%, et les autres, conglomérat d'indécis, d'orphelins du PDS, ect...
Mais déjà à l'époque, et ne connaissant pas très bien la personne et la personnaité de Judas SECK, je m'étais aperçu, en discutant avec les gens de tous bord et de tous milieu, qu'il était surtout connu pour ses faits et gestes divers et variés, comprenant moultes trahisons, et qu'une frange importante de la population non seulement le détestait, mais le bannissait, ce que je ne comprenais d'ailleurs pas très bien à l'époque. Donc, à mon ais, c'est certes une bonne opération de communication pour le roi, mais il faudra encore attendre pour savoir s'il s'agit d'une bonne opération électorale. D'autant que les élections présidentielles sont encore loin, et que à mon avis, les plus importantes sont les legislatives, qui fatalement auront lieu un jour ou l'autre, même si le roi souhaiterait les couler avec les présidentielles en2024! En supposant qu'elles aient lieu avant, cela va être compliqué, car d'abord, sans avoir d'idée pré-conçues, le nouveau ministre de l'intérieur est certainement un excellent magistrat, reconnu par ses pairs, et je n'en doute pas une seconde: de l'avis même d'une personne de mon entourage qui le connait très bien personnellement, c'est un type bien, et pour l'instant, j'en resterai à ce jugement. Mais le problème, c'est que pour organiser des élections, et les gagner "quoi qu'il en coute", il faut à ce poste tout, sauf "un type bien!". Alors, bien sur, si l'on raisonneen disant:MACKY, 43%, plus JUDAS, 20%, ca nous fait 63%, c'est donc dans la poche, il est clair qu'il est inutile de perdre son temps à écrire quoi que ce soit, et il vaut mieux partir à la plage (si elles sont ré-ouvertes?) que de se pencher sur ce problème.
Moi, je pense que justement, tout est ouvert. Ce qui est sur, c'est que celui qui apparai en pool position, c'est SONKO. Mais le problème de SONKO, c'est qu'il a beaucoup perdu en crédibilité, son discours devient brouillon, il n'a pas su répondre efficacement aux attaques de corruptions supposées dont il ferait l'objet, il vire trop à gauche avec des mouvements panafricaniste, genre FRAPP-FRANCE DEGAGE, et ceci ne plait pas à tout le monde (à commencer par moi. Je crois plutot que le danger pour la monarchie en place, viendrait plutot d'une coalition de gens déjà connus , rompu au système, car il faut vraiment des professionnels, mais qui ont les mains relativement propres, et la tête pas trop basse. Je verrai, pourquoi pas, une mimi TOURE, qui bénéficie d'une bonne côte de popularité, tant auprès de la population que des religieux (c'est important), mais comment va t elle pouvoir prendre son virage à 180°, pour expliquer que son idole d'hier, dont elle vantait les mérites et l'intelligence, est devenu à ses yeux d'un coup d'un seul, le pire crétin que la terre a engendré? pas facile...Mais si certains arrivent à émerger, pouvant regrouper les orphelins du PDS, les décus de l'APR, les socialistes d'antan, que les leaders soient apables de mettre leur ego dans leur poche, et se mettent en ordre de bataille, derrière un seul chef, avec un programme qui inclue le peuple, un seul programme pour la jeunesse INSTRUCTION-FORMATION-EDUCATION, un avenir ou un projet de vie meilleur pour les autres, une lutte efficace contre la corruption (il suffit de laisser faie ceux dont c'est le métier: cour des comptes, ofnac, IGS, ect...) alors là, oui, ca peut faire mal pour le trône. Cela fait baucoup de conditions, pas faciles à surmonter.
Sinon, et je pense que c'est le calcul de M.S, le troisième mandat, qui est d'ores et déjà acté, passera comme une lettre à la poste, en raison de la désorganisation patente de l'opposition. Et là, oui, on pourra dire que Macky SALL a su faire pousser des racines à son fauteuil! Il y aura bien sur des manifestations, ect...et après? Le peuple ne refera pas 2012, il est fatigué de tous ces hommes politiques véreux, corompus, prêt à trahir père et mère pour de l'argent et/ou un gros 4/4, le peuple, lui, quand il se lève le matin, sa préoccupation première, c'est: qu'est ce que je vais donner à manger à mes gamins? Comment je vais faire pour payer l'école? Alors, les hommes politiques qui se batissent des fortunes en volant l'argent du peuple, bien sur que ca l'énerve, mais ca fait soixante ans que cela dure! ils ont tous volé, ils sont tous devenus milliardaires en euros! Non, franchement, je ne crois pas à un soulèvement populaire, et je me demande même si cela était vraiment utile de faire venir Judas dans ce nouveau gouvernement, car petit à petit, c'était un homme qui ne représentait plus rien que lui même, et le REWMI qui n'a jamais brillé par ses idées, commencait à s'éteindre lentement. Je pense plutôt que c'est le résultat du caractère de Macky SALL, qui est un homme perpétuellement inquiet (ce qui est normal, car il sait qu'il joue gros en cas de changement), et qui a voulu se rassurer d'une part, et montrer à l'opinion, locale et internationale, qu'il était un homme d'ouverture, ce que personne ne croit! Et puis, il a voulu rendre service à un copain qui financièrement, commençait à souffrir: la vie devient de plus en plus chère, et pour tout le monde, surtout en FRANCE, et particulièrement dans le sud de la france...
Pour conclure: troisième mandat: oui avec certitude;
quatrième: certainement, mais trop tôt pour le dire,
Pour le reste, et bien tout va changer: à partir de maintenant, ce sera comme d'habitude!
Et comme disent les anglais (pas mieux lotis avec un Boris Johnson que nous qualifierons d'atypique pour rester dans le registre sympathique: WAIT AND SEE
Me François JURAIN

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter