Connectez-vous

Après Dakar : La police jette des grenades dans deux écoles de Mbacké – Plusieurs blessés évacués d’urgence

Mardi 13 Mars 2018

Le directeur de l'école primaire Mame Yacine Diagne du Plateau brandissant la grenade balancée dans son école par la police le 9 mars dernier.
Le directeur de l'école primaire Mame Yacine Diagne du Plateau brandissant la grenade balancée dans son école par la police le 9 mars dernier.
Les policiers ont une drôle de manière de détester l’Ecole. Après leurs frasques de Mame Yacine Diagne de Dakar, ils ont remis ça à l’école primaire franco-arabe Serigne Fallou Gallas de Mbacké et au Cem Mbacké 3. Plusieurs élèves ont été évacués d’urgence.
 
Tout est parti du mot d’ordre de grève que les élèves du cours moyen secondaire Mbacké 3 ont décrété pour protester contre l’état de délabrement très avancé d’une classe de l’établissement, mais aussi et surtout contre les retards qu’ils sont en train d’accuser sur les programmes scolaires du fait de la grève des enseignants.
 
Alors que les élèves du primaire suivaient tranquillement leurs cours, leurs camarades du moyen ont tenté de les faire sortir. Alertés, les policiers sont venus pour calmer l'ardeur des élèves du collège. Dans les échauffourées, les forces de l’ordre, comme d’habitude, ont lancé des grenades lacrymogènes pour disperser la foule.
 
Selon le directeur de l’école élémentaire, au moins quatre élèves ont été évacués au dispensaire tandis que beaucoup d’autres, qui ont eu de « graves problèmes de respiration », ont été admis aux urgences de l’hôpital Matlaboul Fawzeyni.
 
Pendant les échauffourées, certains d'entre les enseignants filmaient la scène avec leurs téléphones portables. Ce qui a, par ailleurs, irrité les limiers. Si l’on en croit les témoignages du directeur de l’école, le personnel enseignant a reçu des menaces. D'ailleurs, le malheur ne venant jamais seul, l'un d'entre eux a failli être jeté dans le panier à salade.
 
Le chef d'établissement, apparemment en colère, a avisé dare-dare l'inspecteur de l'éducation et de la formation départemental, qui a rappliqué d'urgence sur les lieux pour constater de visu ce qui s’est passé. Aux dernières nouvelles, l’on apprend que les services d'un huissier avaient été requis et une plainte envisagée par les parents d'élèves qui se sont appropriés de l'affaire. (Correspondance particulière, Abdoulaye FAM)
 
 
Nombre de lectures : 121 fois

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter