Connectez-vous

Américains détenus à Caracas: un émissaire US chez Maduro

Vendredi 17 Juillet 2020

Le Président Nicolas Maduro
Le Président Nicolas Maduro
L'ancien ambassadeur américain Bill Richardson a rencontré le président vénézuélien Nicolas Maduro, que les Etats-Unis veulent chasser du pouvoir, sans toutefois obtenir la libération d'Américains détenus au Venezuela.
 
«Je suis heureux d'avoir pu rencontrer le président Maduro pour discuter de la libération potentielle des prisonniers américains et d'autres questions humanitaires liées au Covid-19», a déclaré l'ex-ambassadeur auprès des Nations unies et ancien gouverneur de l'Etat du Nouveau-Mexique dans un communiqué transmis vendredi à l'AFP.
 
La rencontre a eu lieu jeudi à Caracas, après un premier entretien téléphonique mardi.
 
«Nous regrettons de n'avoir pas été en mesure d'obtenir la libération des Américains», a ajouté l'ex-diplomate issu de rangs démocrates qui continue d'appeler Nicolas Maduro «président», à l'inverse de l'actuel gouvernement républicain de Donald Trump qui ne reconnaît plus sa légitimité à la tête du pays en crise.
 
Bill Richardson affirme avoir entrepris cette mission pour tenter de ramener aux Etats-Unis deux vétérans de l'armée américaine, Airan Berry et Luke Denman, arrêtés dans le cadre d'une obscure tentative ratée d'»invasion" du Venezuela par la mer en mai.
 
Association de malfaiteurs
 
Il espérait aussi obtenir la remise en liberté de six anciens cadres de Citgo, filiale américaine du géant pétrolier vénézuélien PDVSA, dont cinq ont la nationalité américaine -- le sixième étant résident aux Etats-Unis.
 
Ces derniers ont été arrêtés pour la première fois en novembre 2017, accusés de blanchiment d'argent et d'association de malfaiteurs, puis ont été de nouveau incarcérés en février, deux mois après avoir été assignés à résidence.
 
Roger Carstens, émissaire des Etats-Unis pour les affaires d'otages, s'était dit «extrêmement préoccupé» le mois dernier par de nouvelles informations sur leur état de santé, jugeant qu'ils étaient «en danger de mort» en raison du nouveau coronavirus.
 
Bill Richardson, qui a déjà entrepris de nombreuses missions auprès de pays ennemis des Etats-Unis pour libérer des Américains, notamment en Iran et en Corée du Nord, a assuré s'être rendu à Caracas en «partenariat» avec des hauts responsables de l'administration Trump. (AFP/NXP)
Nombre de lectures : 112 fois












Inscription à la newsletter