Connectez-vous

Affrontements au Tchad : société civile et partis d'opposition appellent à un cessez-le-feu

Mardi 20 Avril 2021

Les combats ont fait rage samedi entre les forces nationales tchadiennes et les rebelles du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (Fact). Dans ce contexte, plusieurs partis d'oppositions et des organisations de la société civile ont signé ce week-end un appel au cessez-le-feu. Ils demandent également à Idriss Déby l'ouverture d'un dialogue national inclusif pour apaiser les tensions, laissant au président tchadien une semaine pour se décider.
 
Le souvenir des années de guerre civile hante encore les signataires de cette déclaration. « Nous avons l'expérience de la guerre, rappelle Mahamat Nour Ibedou, le secrétaire général de la Commission tchadienne des droits de l'homme. Ce n'est pas une partie de gala comme on dit. La vie des populations est en jeu. » … Le président de la Convention tchadienne des droits de l'homme craint par ailleurs que cette situation sécuritaire mette en danger certains opposants et membres de la société civile.
 
En 2008, pendant une offensive rebelle sur Ndjamena, des militaires de la garde présidentielle tchadienne avaient arrêté plusieurs opposants, qui avaient subi de mauvais traitements en captivité. Parmi eux, Ibni Oumar Mahamat Saleh n'est jamais réapparu. Mahamat Nour Ibedou a peur que « le scénario se répète ». (RFI)
Nombre de lectures : 110 fois













Inscription à la newsletter