Connectez-vous

Vapotage à l’Assemblée : le ministre de la Santé conseille à Élisabeth Borne d'arrêter

Dimanche 3 Décembre 2023

Aurélien Rousseau, ministre de la Santé, a conseillé à Élisabeth Borne d’arrêter de vapoter au sein de l’Assemblée nationale, ce dimanche 3 décembre.

 

Élisabeth Borne et sa cigarette électronique font encore parler d’elles. Cette fois, c’est au tour du ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, de donner son avis sur la question, sur le plateau de l’émission "Dimanche en politique" sur France 3. 

 

Interrogé sur le fait que la Première ministre ait été plusieurs fois surprise en train de vapoter dans l'hémicycle de l’Assemblée nationale, l’homme politique a conseillé à Élisabeth Borne d’arrêter. Il s’est malgré tout montré compréhensif. 

 

"Quand on est en motion de censure, qu’aucun des députés - ou quasiment pas - qui ont déposé la motion de censure ne s’est donné la peine de venir, qu’on a une oratrice qui est extrêmement agressive avec la Première ministre, à la fois je lui conseillerais de ne plus le faire (vapoter), et à la fois je comprends que c’est un moment assez désagréable à passer", a déclaré le ministre.

 

Selon lui, les fumeurs devraient toutefois arrêter de se montrer en train de fumer. Il estime que son "combat" est d'éviter que le vapotage ne devienne une porte d'entrée vers la cigarette pour les plus jeunes, ce qui n'est pas le cas d'Élisabeth Borne, qui, elle, tente justement de s'en sevrer en vapotant, selon le ministre de la Santé.

 

Interpellée par une députée LFI

 

Plus tôt cette semaine, jeudi 30 novembre, c’est la députée LFI Caroline Fiat qui avait évoqué cette habitude de la Première ministre. "C’est un mépris total", avait-elle lancé après avoir vu Élisabeth Borne en train de vapoter alors que la députée présentait la motion de censure de LFI contre le gouvernement. 

 

"Ici, nous écrivons la loi, (…) on n’est pas au-dessus des lois. (…) Vapoter dans cette enceinte pendant que je suis en train de vous parler, c’est un mépris total", avait-elle insisté. 

 

Lundi 4 décembre, l’Assemblée nationale débattra d’une proposition de loi sur l’interdiction des dispositifs électroniques de vapotage à usage unique, après un vote unanime des députés en commission.

 

Nombre de lectures : 153 fois











Inscription à la newsletter