Connectez-vous

Un tribunal zambien ajourne une affaire de greffe d'un ex-ministre qui a entraîné le gel de l'aide

Mercredi 14 Août 2019

Emerine Kabanshi
Emerine Kabanshi
LUSAKA (Reuters) - Un tribunal zambien a ajourné mardi jusqu'au mois de septembre le procès pour corruption impliquant un ancien ministre qui a incité certains donateurs occidentaux à geler l'aide à cette nation d'Afrique australe.
 
La Grande-Bretagne, la Finlande, l'Irlande et la Suède ont retenu près de 34 millions de dollars d'aide aux secteurs de la protection sociale et de l'éducation de la Zambie en septembre de l'année dernière en raison de préoccupations liées à une mauvaise gestion financière.
 
Cette affaire est un test sur la manière dont le président Edgar Lungu s'attaque à la corruption dans un gouvernement qui lutte contre la lenteur de la croissance économique, le niveau élevé de la dette et la diminution des réserves en devises étrangères.

 Après le gel de l'aide, Lungu a licencié Emerine Kabanshi (photo), Ministre du développement communautaire et de la protection sociale, qui était responsable des fonds.
 
Par la suite, Kabanshi a été accusé de ne pas avoir suivi la procédure et les lignes directrices relatives à l'engagement d'une entreprise publique, qui a distribué les fonds. Kabanshi, qui nie tout acte répréhensible, n'était pas au tribunal mardi.
 
Des enquêtes préliminaires ont montré que Zambia Postal Services Corp, la société engagée par le gouvernement pour distribuer l'argent, en avait utilisé une partie pour payer ses retraités et rénover ses bureaux.
 
Les dates du procès sont du 17 au 20 septembre, a déclaré le magistrat Lameck Mwale.
 
Nombre de lectures : 67 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter