Connectez-vous

Un printemps humide et froid réduit les stocks de sucre

Vendredi 23 Décembre 2016

Les usines sucrières d'Aarberg (BE) et de Frauenfeld ont produit près de 200'000 tonnes cette année, un plancher plus atteint depuis des années. Cette faible production est due au printemps humide et froid. Il faut désormais des mesures pour remplir les stocks.

2016 est une année amère pour l'industrie sucrière, écrit vendredi le Service d'information agricole alémanique LID dans sa lettre d'information.

Au total, 1,28 million de tonnes de betteraves sucrières ont été récoltées cette année. Le rendement moyen de 64,3 tonnes par hectare est le plus bas depuis 2001. Avec cette récolte, les sites d'Aarberg et Frauenfeld ont produit 200'000 tonnes de sucre. La production habituelle annuelle en Suisse est de 230'00 tonnes, mais elle a atteint un record de 300'000 tonnes en 2014.

Météo peu favorable
Cette année, la météo maussade est fautive. Les mois de mai et de juin humides et froid ont contrecarré les espoirs des betteraviers. La sécheresse survenue par la suite n'a pas arrangé les choses.

Afin de remplir les stocks, les quotas de production seront augmentés. De manière générale, le prix du sucre s'est légèrement remis de sa chute, indique Sucre Suisse SA.

Les betteraviers craignent toutefois toujours les importations européennes à bon marché. Pour cette raison, le président de l'Union suisse des paysans et conseiller national Jacques Bourgeois (PLR/FR) veut un prix minimum du sucre en Suisse. La commission de l'économie du Conseil national a donné suite à son initiative parlementaire.
 
 
Nombre de lectures : 55 fois












Inscription à la newsletter