Connectez-vous

Tempête "exceptionnelle" à Dubaï, l'aéroport détourne une partie des vols

Mardi 16 Avril 2024

L'aéroport international de Dubaï, l'un des plus fréquentés au monde, a détourné mardi une partie des vols en raison de pluies diluviennes qui ont provoqué d'importantes inondations aux Emirats arabes unis et dans d'autres pays du Golfe.

 

Cet aéroport de la capitale économique des Emirats, où plus de 100 vols étaient attendus mardi soir, a précédemment interrompu pendant 25 minutes ses opérations dans le chaos provoqué par la tempête, un phénomène rare dans le pays désertique.

 

L'aéroport a confirmé l'arrêt des vols à l'arrivée à 19H26 locales (15H26 GMT) avant d'annoncer une "reprise progressive" deux heures plus tard.

 

Dubaï a été paralysée par des inondations provoquées par les pluies torrentielles. Trois autres pays du Golfe, Bahreïn, le Qatar et Oman où 18 personnes ont péri, ont également subi de fortes inondations.

 

"En raison des conditions météorologiques exceptionnelles, l'aéroport international de Dubaï détourne temporairement les vols attendus ce soir jusqu'à ce que la situation s'améliore", avait déclaré plus tôt un porte-parole de l'aéroport de Dubaï. Les vols au départ se poursuivent, avait-il précisé.

 

D'importants centres commerciaux de Dubaï ont été inondés, selon des images publiées sur les réseaux sociaux, de même que des routes et une station de métro.

 

- Routes effondrées, écoles fermées -

 

Certaines routes se sont effondrées, des quartiers résidentiels ont été touchés par d'importantes inondations et de nombreux habitants ont signalé des fuites au niveau des toits, des portes et des fenêtres.

 

Les écoles ont été fermées aux Emirats et devraient le rester mercredi, alors que de nouvelles fortes pluies sont attendues.

 

Le gouvernement de Dubaï a également prolongé le télétravail pour ses employés jusqu'à mercredi.

 

La demi-finale de la Ligue des champions asiatique entre le club émirati Al Ain et le club saoudien Al Hilal, qui devait se dérouler mardi à Al Ain, a été reportée de 24 heures.

 

Certaines régions des Emirats ont enregistré plus de 80 millimètres de pluie en 24 heures, se rapprochant de la moyenne annuelle d'environ 100 mm.

 

Le Centre national de météorologie "a exhorté les habitants à prendre toutes les précautions et à rester à l'écart des secteurs inondés" dans un message publié sur X.

 

Friederike Otto, maître de conférences en sciences du climat au Grantham Institute de l'Imperial College de Londres, a jugé probable que le réchauffement climatique ait joué un rôle.

 

"Il est très probable que les pluies meurtrières et destructrices à Oman et Dubaï aient été rendues plus fortes par le changement climatique provoqué par l'homme", a-t-il dit.

 

Les gouvernements émirati et omanais ont averti précédemment que le changement climatique risquait d'entraîner davantage d'inondations.

 

A Oman, au moins 18 personnes ont péri depuis dimanche dans des inondations après la découverte mardi du corps d'un enfant, selon les autorités. Neuf écoliers et trois adultes sont morts lorsque leurs véhicules ont été emportés par des crues soudaines, a rapporté l'agence de presse ONA dimanche.

 

Des régions du Qatar, un autre pays du Golfe, ont également été touchées par les pluies torrentielles.
 

A Bahreïn, aussi, de fortes pluies se sont abattues sur le pays provoquant des inondations. [AFP]

 
Nombre de lectures : 308 fois










Les derniers articles

Inscription à la newsletter