Connectez-vous

Tempête de critiques contre Ouattara

Lundi 10 Août 2020

L'annonce par le président ivoirien Alassane Ouattara qu'il se représentait pour un troisième mandat à la présidentielle du 31 octobre, a déclenché vendredi une tempête de critiques de l'opposition et de la société civile, jugeant sa candidature illégale et dangereuse pour la paix.
 
"Alassane Ouattara ne peut en aucun cas se présenter. Ses propres experts l'ont dit", a déclaré à l'AFP Assoa Adou, secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), l'un des deux plus importants partis d'opposition, évoquant la constitution qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels.
 
Jeudi soir, le chef de l'Etat, 78 ans, a annoncé dans une allocution télévisée qu'il se représentait, jugeant que la constitution l'y autorisait et invoquant un "cas de force majeure" après le brusque décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui était le candidat désigné par le parti au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).
Nombre de lectures : 183 fois


1.Posté par Me François JURAIN le 12/08/2020 12:49
si la jeunesse ivoirienne compte sur un "vieux" de 78 ans pour assurer leur avenir, ils risquent d'être quelque peu déçus. Personnellement, j'en ai 74, et chaque jour je prend conscience du fossé générationnel. La génération actuelle est une génération branchée, connectée, qui a ses propres codes, son propre langage, et qui ne demande qu'une seule chse: être compris et être guidé, aidé pour aller vers un avenir meilleur. Aè_ ans, votre vie est derrière vous. a 20 elle est devant, et c'est ce qui fait toute la différence.
Au mépris de la constitution, alors qu'il devrait en être le premier garant et respectueux, A. OUATTARA invoque"le cas de force majeure", qui pourrait se traduire par: comme vous êtes tous des imbéciles dans mon parti, et qu'il n'y a que moi d'intelligent, je me présente. Si cet homme avait un soupçon d’honnêteté politique et intellectuelle, il aurait dû, surtout sachant que le candidat désigné était de santé très fragile, commencer depuis plusieurs mois déjà à trouver un second, au cas où.. Voila comment on répond à un cas de force majeure, lorsque l'on a un soupçon d'honneteté, et le sens des responsabilité qui sied à la plus haute fonction. Au lieu de cela, et à l'instar de son collègue GUINEEN, âgé lui de 81 ans (!), on fait di de la constitution, et qu'en fait, dans le monde, il y a ALLAH, eux et les petits oiseaux...
Ces comportements sont lourds de conséquence, et risque de déstabiliser toute l'Afrique de l'Ouest, car il ne faut pas oublier le SENEGAL, avec un président qui s'active activement à faire la même chose, en 2024, c'est à dire se représenter et passer automatiquement au bénéfice d'une loi scelerate le privant mathématiquement de toute défaite , et en quelques mois et années, vous aurez là trois pays totalement déstabilisés par l’arrogance, l’orgueil et la vanité de leur chef d'état, pour qui, c'est moi ou le chaos, oubliant par cela même que ce sont eux qui amène et amèneront le chaos! Mais de cela ils n'en ont cure, ils sont là, qu'ils pillent, volent et mentent n'a aucune importance, leur peuple qui souffre et qui a faim, ils n'en ont que faire, ce qui compte, ce sont eux, encore eux, et toujours eux.
Il n'est pas complètement stupide de penser que derrière ces trois décisions, il y a la main de la FRANCE, qui redoute plus que tout une augmentation exponentielle de l'imigration clandestine, et qui n'a toujours pas compris qu'au lieu de se poser la question de savoir comment accueillir les émigrés, peut être vaudrait il mieux se pencher sur le problème de savoir comment les empêcher de partir de leur pays!
Tout ceci ne serait pas trop grâve, et mon dieu, un peu habituel hélas en afrique, depuis soixante ans, mais un peu déstabilisant tout de même car jusque là, l'afrique de l'Ouest n'était pas le territoire de chasse des dictateurs s'accrochant à leur fauteuil comme la misère au bas monde. On est donc bien obligé de constater que, parallèlement au "virus venu de chine", se trouve un autre virus, tout aussi meurtrier, qui est celui de la dictatomania, dont semblent atteints les chefs d'états.
Mais où le problème devient très grâve, c'est que depuis quelques années, est apparu DAECH, l'état islamique et la mouvance pro islamique, avec ses différentes composantes, et que ce mouvement sanguinaire et révoltant à souhait, qui n'a rien à voir avec l'islam dont il prétend se draper, mais n'est en fait qu'une cohorte de voyous pétris dans la haine la violence et l'appat du gain, est en quète d'un territoire, d'un "Khalifa" (on se croirait revenu au moyen âge, du temps des croisades, mais bon, passons) en fait d'un territoire où ils pourront imposer leur loi, qui est assez simple: "je suis l'envahisseur, et à ce titre, j'ai le droit de vie et de mort sur les vaincus, et il n'y a qu'une seule loi, la mienne." dis comme cela, personne n'adhère, aussi leur langage est quelque peu différent et devient: "vos présidents successifs ont amené la corruption, le mensonge et le vol. Le résultat, c'est que maintenant, votre jeunesse est dépravée, ne respectent plus la religion, et si vous n'y prenez garde, tous vos enfants vont finir en prison. Nous sommes là pour vous aider, nous allons ré-installer la religion au coeur de notre vie, vous allez pouvoir manger à votre faim, vous allez connaître le bonheur, à la grâce de Dieu"; Dis comme cela, c'est quand même plus séduisant.
Et où le problème devient très grâve, c'est qu'à la porte de ces trois pays, SENEGAL, GUINEE, COTE D'IVOIRE, se trouve un autre pays, qui est en train de sombrer, corps et ames, avec un président qui a bien aidé le vol, la corruption, et les mensonges en tous genre, au point que le peuple, excédé, préfère encore suivre et écouter l'Imam DIKKO, qui n'est rien d'autre que l'envoyé de DAECH, et va très vite connaitre ce que c'est qu'une république islamique pure et dure, façon djihadiste et charia à la clef. Ne restera plus, pour ces gens là à conquérir les pays qui les intéresse, la côte d'Ivoire et le SENEGAL, pour leur richesses naturelles actuelles ou futures, et accessoirement la GUINEE;
Pour résumer, échéc total de la FRANCE, qui voyait en ces trois hommes la possibilité de reformer une barrière de dictateurs qui pourraient empêcher l’immigration clandestine, échec total de OUATTARA, SALL, et KONDE, car il n'est pas impossible qu'ils pourront le moment venu, négocier leur départ façon "Yaya JAMMEH", et échec total pour les peuples, qui vont malheureusement, connaitre, sous le joug de ces bourreaux sanguinaires, des jours encore plus difficile qu'ils ne sont actuellement.
Il est donc clair et évident que l'entière responsabilité de cette catastrophe annoncée repose entièrement sur la tête et les épaules de ces trois apprentis dictateurs, qui ont usé et abusé de leur pouvoir (ceux qui sont passés avant eux ne sont pas blancs comme neige non plus). Mais nous savons que, en politique, on est responsable, mais pas coupable, et nos trois compères ont déjà prévu leurs arrières: qui à PARIS, l'autre dans son palais à HOUSTON aux états unis, et le troisième j ne sais où.
Quand au peuple, et bien, tant pis pour lui! toutes les histoires, de FRANCE ou d'ailleurs, sont pleines d'anectodes comme cela: et l'histoire n'est qu'un éternel recommencement, non???
Me François JURAIN

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter