Connectez-vous

Taïwan: incursion record de 25 avions militaires chinois

Mardi 13 Avril 2021

Un nombre record d’avions militaires chinois, 25 au total, ont pénétré lundi dans la zone d’identification de défense aérienne de Taïwan, a annoncé le gouvernement taïwanais, au lendemain d’un ferme avertissement américain adressé à Pékin.
 
La présence de ces appareils, parmi lesquels 18 avions de chasse, à quelque 200 km des côtes, a poussé les forces militaires taïwanaises à faire décoller leurs propres aéronefs pour leur intimer l’ordre de partir, a indiqué le ministère de la Défense.
 
Cette incursion de l’aviation chinoise, pour le dixième jour d’affilée ce mois-ci, a été la plus vaste en un an, selon les autorités de Taipei. Elle est survenue après que le secrétaire d’État américain Antony Blinken a dénoncé dimanche «des actions de plus en plus agressives de la part des autorités de Pékin en direction de Taïwan», ajoutant que «ce serait une erreur grave pour n’importe qui d’essayer de changer le statu quo actuel par la force».
 
Une zone d’identification de défense aérienne («Adiz», selon son acronyme en anglais) est un espace aérien dans lequel un État souhaite identifier et localiser les aéronefs pour des raisons de sécurité nationale. Les autorités taïwanaises ont signalé des intrusions de plus en plus nombreuses d’avions chinois dans leur Adiz -- 380 en 2020.
 
Pression
 
Taïwan compte 23 millions d’habitants. L’île est dirigée depuis 1945 par un régime (la «République de Chine») qui s’y était replié après la victoire des communistes en Chine continentale en 1949 à l’issue de la guerre civile chinoise. La «République populaire de Chine», basée à Pékin, considère ce territoire comme une de ses provinces. Et elle menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d’indépendance du territoire.
 
Depuis l’arrivée au pouvoir à Taïwan en 2016 de la présidente Tsai Ing-wen, qui refuse contrairement au gouvernement précédent de reconnaître que l’île et la Chine continentale font partie «d’une seule Chine», Pékin exerce une pression économique, diplomatique et militaire croissante sur les autorités taïwanaises.
 
Malgré ses liens diplomatiques avec Pékin, Washington reste le plus important soutien militaire de Taipei. Une loi américaine oblige ainsi les États-Unis à aider l’île à se défendre en cas de conflit. (AFP)
Nombre de lectures : 83 fois













Inscription à la newsletter