Connectez-vous

Procès anticorruption en Algérie : 20 ans de prison requis contre deux ex premiers ministres

Lundi 9 Décembre 2019

Procès anticorruption en Algérie : 20 ans de prison requis contre deux ex premiers ministres
 
La justice algérienne est partie pour avoir la main lourde dans les procès pour corruption tenus ce dimanche. Le parquet algérien a en effet requis ce dimanche de lourdes peines d'emprisonnement contre d'anciens hauts dirigeants politiques, dont deux ex-Premiers ministres, et des hommes d'affaires accusés de corruption dans un procès sans précédent en Algérie, selon les médias locaux. Le procureur a réclamé 20 ans de prison ferme contre deux anciens Premiers ministres de l'ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika : Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.
 
C'est la première fois depuis l'indépendance en 1962 que sont jugés d'anciens chefs de gouvernement. Le procureur a requis la même peine, de 20 ans de prison, par contumace à l'encontre d'Abdeslam Bouchouareb, ancien ministre de l'Industrie et des Mines, en fuite à l'étranger. Les autres peines requises vont de huit années d'emprisonnement jusqu'à 15 ans pour deux ex-ministres de l'Industrie Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi.
 
Le procureur a également réclamé la confiscation de tous les biens de tous les accusés et l'émission d'un mandat d'arrêt international contre M. Bouchouareb. Le verdict sera rendu mardi, à deux jours de l'élection présidentielle. (Le Point)
Nombre de lectures : 76 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter