Connectez-vous

Patrimoine des candidats à la présidentielle : du plus riche (Nicolas Dupont-Aignan) au moins fortuné (Philippe Poutou)

Jeudi 23 Mars 2017

Au bilan comptable, c'est Nicolas Dupont-Aignan qui possède le plus gros patrimoine. Le député de l'Essonne pèse près de 2,4 millions d'euros entre son appartement de Paris, sa maison dans l'Essonne et cinq autres petits appartements à Paris.
 
Sur la seconde marche du podium, François Asselineau cumule pour 1,89 million d'euros de patrimoine Le « candidat du Frexit » possède un bien à Paris et dans la Nièvre ainsi que deux appartements en Polynésie. Ce sont les seuls à dépasser le million d'euros de patrimoine.
 
Jean-Luc Mélenchon (965.000 euros), François Fillon (925.300 euros) ou Jean Lassalle (705.000 euros) suivent.
 
Marine Le Pen estime son patrimoine à 600.000 euros pour des logements de 120 mètres carrés dans le Morbihan et 382 mètres carrés dans les Hauts-de-Seine ainsi que des parts dans deux SCI.
 
Et elle est l'une des seules – avec Jacques Cheminade 420.000 euros pour un appartement à Paris et son « prêt express » de 27.459 euros – à déclarer des prêts bancaires pour la présidentielle. Elle en a contracté pour 6 millions d'euros au total.
 
Benoît Hamon a lui acheté un appartement de 700.000 euros à Paris en 2016 avec un crédit de 569.143 € à rembourser.
 
Enfin, côté propriétaires, la professeur de l'Éducation nationale Nathalie Arthaud déclare avoir acquis « à deux » un appartement de 48 mètres carrés évalué à 248.700 euros dont elle achève pratiquement le remboursement.
 
Quant à la déclaration la plus courte, celle de Philippe Poutou, elle ne contient aucun bien immobilier, juste une Peugeot 3008 achetée en 2012 (estimée à 9.000 euros) et 15.000 euros d'épargne.
 
Emmanuel Macron non plus n'a pas déclaré de bien. Entre son passage à Bercy, il possédait un appartement parisien de 83 mètres carrés à 935.000 euros, et sa campagne, il a vendu. Sa « résidence secondaire » au Touquet appartient en fait à son épouse Brigitte même s'il a largement participé à sa rénovation. Il lui reste 246.000 euros à rembourser. Il déclare également environ 330.000 euros d'épargnes et d'actions… ainsi que 274.141 euros de « créance du solde de l'avance contractuelle » de la part de son éditeur XO pour son livre Révolution.
 
François Fillon et sa chère société de conseil
Combien vaut la société de conseil de François Fillon, 2F Conseil ? Elle a été évaluée mi-mars à 97.888 euros, selon la déclaration de situation patrimoniale du candidat publiée mercredi, soit 86.000 euros de plus que ce qu'il avait déclaré en décembre.
 
En effet, cette société 2F était évaluée à 11.518 euros dans une précédente déclaration du député de Paris envoyée en décembre 2016 à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et publiée le 6 février sur le site de François Fillon.
 
L'entourage de François Fillon a déclaré mercredi soir que cet écart était dû au fait que la déclaration de décembre 2016 avait été faite « sur la base du dernier exercice connu, à savoir 2015 », alors que la déclaration publiée mercredi prend en compte « les comptes 2016 ».
 
Par ailleurs, la communicante de François Fillon a précisé que le candidat n'avait pas fait l'objet d'un redressement fiscal en 2016. Il a bénéficié « d'un prêt de sa fille » Marie pour « payer le solde de ses impôts en fin d'année 2016 », a-t-elle déclaré.
 
Enfin, « tous les documents » sur l'activité de Penelope Fillon à l'Assemblée nationale sont « strictement authentiques », a assuré son avocat alors que le parquet a élargi l'enquête visant le candidat de la droite à la présidentielle à des faits d'«escroquerie », de « faux et usages de faux ».
 
 
Nombre de lectures : 563 fois












Inscription à la newsletter