Connectez-vous

MEDIA: Le POPulaire est mort, place à Vox POPuli

Vendredi 25 Novembre 2016

17 ans d’âge et 5094 numéros édités depuis novembre 1999. Le quotidien sénégalais « Le POPulaire » disparaît à partir de ce vendredi 25 novembre après une présence remarquée et remarquable dans le paysage de la presse écrite sénégalaise.
 
A partir du lundi 28 novembre, « vous aurez entre vos mains un nouveau journal épousant le même concept, mais dans une nouvelle déclinaison. Car si les équipes dirigeante et rédactionnelle restent les mêmes, le journal change profondément », écrit Daouda Diarra, le directeur de la publication, dans le dernier éditorial consacré à cet événement. C’est « une rupture fondamentale pour faire éclore le meilleur », ajoute-t-il. Le nouvel organe de presse a pour nom « Vox POPuli », une manière de conserver le concept « POP » en lui laissant « son âme », mais en faisant évoluer son contenu éditorial.
 
Evoquant les raisons de cet aggiornamento, Diarra ne tourne pas en rond. « Il a fallu réduire la voilure du groupe pour ne pas naufrager le navire sur les aspérités de l’environnement économique de la presse », écrit notre confrère. « Le Groupe Com7 a tenté vaille que vaille de survivre, mais son modèle économique n’est pas viable, surtout qu’un seul produit, le journal Le POP, soutenait tout ce que le groupe de presse (avait) comme charges de fonctionnement. »
 
Au bout du compte, il fallait faire le grand ménage à cause d’un « déficit qui s’aggrave d’année en année au point qu’il faille aller à ce qui est devenu le moindre mal : la liquidation judiciaire du Groupe Com7. » Précision importante : Le POP n’est pas tombé en faillite, c’est sa posture de vache à lait du groupe qui a rendu la situation financière intenable pour tout le groupe, explique-t-on.
 
Selon nos informations, l’homme d’affaires Bara Tall, propriétaire du Groupe Com7, a injecté une soixantaine de millions de francs Cfa pour solder une partie des arriérés de salaires dus aux travailleurs. Mais la question que de nombreux journalistes se posent est la suivante: n’était-il pas plus simple – et finalement plus pertinent - de renforcer l’outil de travail existant et de réinvestir sur les ressources humaines, ce qui aurait permis de conserver l’identité même du journal en lui évitant une posture de nouveau venu dans un paysage médiatique ultra-concurrentiel ?
Bon vent et bonne chance à nos confrères !

 
Nombre de lectures : 386 fois


1.Posté par le pop n''''''''''''''''est pas mort le 29/11/2016 21:06
ey door la rek
il ny a pas eu de liquidation mais des fuites de responsabilité
bara avait promis de payer ey door pour que le personnel continue de travailler
sur 35 mois d’arriérés de salaire certain on recu seulement 1 mois
la bataille ne fais que commencer salle traitre de voxpopuli

Nouveau commentaire :










Inscription à la newsletter