Connectez-vous

Le responsable rwandais de la mort des 10 casques bleus belges est mort au Zimbabwe en 2006

Vendredi 13 Mai 2022

Le responsable rwandais de la mort des 10 casques bleus belges est mort au Zimbabwe en 2006
Après avoir échappé pendant deux décennies, Protais Mpiranya, le suspect de crimes de génocide et de guerre le plus recherché au monde, a finalement été localisé….dans un cimetière au Zimbabwe, ou il a été enterré incognito en 2006. La tombe de l’ex-chef de la garde présidentielle du Rwanda a été retrouvée par une équipe d’inspecteurs des Nations unies, dans un cimetière envahi par la végétation, à l'extérieur de Harare, selon "The Guardian ".

"Ici repose à jamais celui qui a aimé sa patrie, son peuple et sa famille, plus que sa propre vie", affirme l’inscription, en français, sur la sépulture de Sambao Ndume, le nom d’emprunt de Mpiranya, inculpé de huit crimes de génocide et crimes contre l'humanité par le " Tribunal pénal international pour le Rwanda " (TPIR) d’Arusha (fermé en 2015).
 
Sous ses ordres, la garde présidentielle avait tué le 7 avril 1994, le lendemain de l’attentat mortel contre l’avion transportant l’ancien président Juvénal Habyarimana, le Premier ministre de l’époque, Agathe Uwilingiyimana, une Hutu modérée, et les dix soldats belges, chargés de la protéger. Sommés de rendre leurs armes et emmenés au camp Kigali, les 10 para commandos s’étaient réfugié dans un bâtiment où ils ont tenu pendant plusieurs heures, grâce à deux armes qu’ils avaient dissimulés, en attendant un hypothétique renfort. Ils ont finalement été tués, par balles, baïonnettes et couteaux par de simples soldats. (RTBF)
Nombre de lectures : 66 fois












Inscription à la newsletter