Connectez-vous

Le président guyanien dénonce les leçons données par un journaliste de la BBC sur le changement climatique

Lundi 1 Avril 2024

Dans un extrait d'interview publié vendredi, le président guyanien Irfaan Ali a dénoncé l'hypocrisie de la BBC et des pays occidentaux à l'égard des pays en développement sur la question du changement climatique.

 

"Est-ce que vous et votre système sont dans les poches de ceux qui ont détruit l'environnement par la révolution industrielle et qui nous font maintenant la leçon ?", a demandé M. Ali au journaliste de la BBC Stephen Sackur, qui l'interrogeait sur les taux d'émission de carbone du Guyana alors que le pays prévoit d'extraire du pétrole et du gaz le long de sa côte.

 

"Savez-vous que le Guyana possède toujours une forêt de la taille de l'Angleterre et de l'Ecosse réunies, une forêt qui stocke 19,5 gigatonnes de carbone, une forêt que nous avons maintenue en vie ?", a poursuivi le président du pays sud-américain.

 

Lorsque le journaliste a demandé à M. Ali si la forêt tropicale lui donnait le "droit" de libérer tout ce carbone, le dirigeant a rétorqué : "Cela vous donne-t-il le droit de nous donner des leçons sur le changement climatique ? Je vais vous faire la leçon sur le changement climatique."

 

"Parce que nous avons maintenu cette forêt en vie (...) celle dont vous jouissez, dont le monde jouit, pour laquelle vous ne nous payez pas, que vous ne valorisez pas", a déclaré le président.

 

"Devinez quoi ? Nous avons le taux de déforestation le plus bas du monde. Et devinez quoi ? Même avec la plus grande exploration des ressources pétrolières et gazières que nous effectuons aujourd'hui, nous serons toujours à zéro émission nette", a-t-il ajouté.

 

"C'est l'hypocrisie qui existe dans ce monde", a-t-il déploré. "Au cours des 50 dernières années, le monde a perdu 65% de l'ensemble de sa biodiversité. Mais nous, nous avons conservé notre biodiversité", selon M. Ali.

 

Le Guyana est l'un des pays comptant la plus forte densité de forêt en Amérique latine. [Xinhua]

 
Nombre de lectures : 199 fois











Inscription à la newsletter