Connectez-vous

La revue de presse du 25 janvier 2021

Mardi 25 Janvier 2022

Les quotidiens continuent de commenter les résultats des élections départementales et municipales, certains d’entre eux se préoccupant des raisons de la victoire de l’opposition dans d’importantes circonscriptions électorales.
 
Dimanche dernier, 6.613.962 Sénégalais élisaient les conseillers de 552 communes, de cinq villes et de 43 conseils départementaux.
 
L’opposition, la coalition Yewwi Askan Wi en tête, a battu la majorité présidentielle dans de nombreux conseils départementaux, communes et villes dont Ziguinchor et Dakar.
 
‘’Si le régime a été sanctionné dans la reconquête des collectivités territoriales, cela est en bonne partie due à la mauvaise gouvernance (…) et à l’arrogance des hommes qui peuplent le système’’, commente WalfQuotidien.
 
Bien que dominée dans plusieurs départements et communes, Benno Bokk Yaakaar, la coalition de la majorité présidentielle, ‘’refuse de mourir’’, fait remarquer Sud Quotidien.
 
BBY a tenu, lors d’une conférence de presse donnée lundi par ses responsables, à ‘’affirmer sa domination à l’échelle nationale’’, selon le même journal. Les leaders de la coalition ne s’avouent pas vaincus, car, disent-ils, Benno Bokk Yaakaar est majoritaire dans les conseils départementaux et municipaux de 10 des 14 régions du pays.
 
La défaite de la majorité présidentielle dans plusieurs communes, villes et conseils départementaux est le résultat de ‘’déroutantes ambiguïtés’’ de son leader, Macky Sall, selon Le Quotidien.

‘’Le président a parfois des déclarations malheureuses (…) Il a déclaré, parlant de Sindiély Wade (la fille de l’ex-chef de l’Etat, Abdoulaye Wade) et d’autres, qu’il gardait sous le coude certains dossiers judiciaires (…) Des années plus tard, il ajoute que ‘pour des raisons de sécurité nationale, on ne pouvait laisser mettre certaines personnes en prison’‘’, fait-il remarquer.
 
De toute façon, ‘’la coalition BBY ne s’avoue pas vaincue, malgré les résultats provisoires en faveur de Yewwi Askan Wi’’, lit-on dans Vox Populi.

‘’Une belle leçon de démocratie’’
 
L’APR, le parti de Macky Sall, et ses alliés déclarent être majoritaires dans 32 des 43 conseils départementaux comme dans la plupart des communes, rapporte le journal.
 
L’analyste politique Moussa Diaw, interrogé par L’As, estime que la défaite de BYY dans plusieurs collectivités territoriales est le signe d’un ‘’désaveu de la politique du président de la République’’. Pour cette raison, espère M. Diaw, ‘’Macky Sall va chambouler à fond son gouvernement’’.
 
‘’Il (Macky Sall) ne peut pas sanctionner les perdants parce que c’est lui le seul responsable (…) Si Macky Sall entre dans une logique de sanction, il devra commencer par lui-même’’, soutient le même analyste politique dans L’Observateur.
 
‘’Sale temps pour BBY’’, titre Libération, le journal EnQuête préférant mettre en exergue les ‘’‘battus’ de la République’’, les ministres de la coalition présidentielle qui ont perdu les élections : Abdoulaye Diouf Sarr, Amadou Hott, Aminata Assome Diatta, Yankhoba Diattara, Oumar Guèye, entre autres. 

Le Témoin Quotidien estime que ‘’l’urgence, pour le président de la République, est de remobiliser ses troupes, de structurer son parti et sa coalition pour essayer de les réconcilier avec les Sénégalais’’.
 
Source A tient à signaler que ‘’malgré ses doutes au départ, quant à la sincérité du vote, l’opposition est obligée de reconnaître’’ que ‘’la fiabilité du fichier électoral ne peut plus être [remise en question]’’.
 
Le Soleil donne les ‘’clés’’ permettant de comprendre le vote de dimanche. ‘’C’est encore une belle leçon de démocratie que le Sénégal a donnée dans une sous-région en mode kaki et bruits de bottes’’, conclut-il, faisant allusion aux coups d’Etat en Afrique de l’Ouest, dont le dernier a eu lieu lundi au Burkina Faso. (APS)
 
Nombre de lectures : 38 fois












Inscription à la newsletter