Connectez-vous

La HATVP ne voit pas de problème dans la déclaration de Macron

Lundi 27 Mars 2017

PARIS (Reuters) - La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATPV) n'a relevé aucune incohérence dans la déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron, selon un courrier publié lundi par l'association de lutte contre la corruption Anticor.
 
Intriguée par l'écart entre les revenus et le patrimoine déclarés en 2014 par l'actuel candidat à la présidentielle, Anticor avait saisi il y a deux semaines la HATVP, chargée de veiller à la probité des responsables politiques.
 
"Les contrôles mis en œuvre par la Haute autorité (...) n'ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de M. Emmanuel Macron", lit-on dans la réponse adressée à Anticor.
 
La HATVP précise qu'il lui est impossible de livrer davantage de renseignements en raison du secret professionnel auquel elle est soumise.
 
L'association anticorruption s'était interrogée sur le document rempli par Emmanuel Macron au moment de sa nomination au ministère de l'Economie, en 2014.
 
Il avait alors déclaré 3,3 millions d'euros de revenus perçus entre 2009 et 2014 et, parallèlement, un patrimoine de 1,2 million d'euros mais de seulement 200.000 euros net, une fois soustrait un endettement d'un million d'euros.
 
"Comme banquier d'affaires, j'avais le statut d'indépendant. J'ai donc payé sur le montant brut de ma rémunération des cotisations sociales patronales, salariales, puis l'impôt sur le revenu", s'était justifié Emmanuel Macron, qui a travaillé près de quatre ans à la banque Rothschild avant de conseiller François Hollande, dans un entretien à La Croix.
 
La question de ses revenus lui a valu des demandes d'explication de la part du Front national et de la droite.
 
En tant que candidat à la présidentielle d'avril-mai, il a transmis le 16 mars une nouvelle déclaration, dans laquelle il fait notamment état de 274.000 euros d'avance alloués par son éditeur, en janvier, pour son ouvrage "Révolution".
 
Nombre de lectures : 45 fois












Inscription à la newsletter