Connectez-vous

La 3e édition des «Ateliers de la pensée » démarre le 30 octobre

Mercredi 9 Octobre 2019

Felwine Sarr (à g.) et Achille Mbembe, les organisateurs de l'événement
Felwine Sarr (à g.) et Achille Mbembe, les organisateurs de l'événement
La troisième édition des ‘’Ateliers de la pensée’’ de Dakar aura lieu, selon un communiqué des organisateurs, du 30 octobre au 2 novembre, sur le thème : ‘’Basculement des mondes et pratiques de dévulnérabilisation’’.
 
Cette rencontre annuelle, dont la première édition a eu lieu en 2017, est une initiative de l’économiste écrivain sénégalais Felwine Sarr et du philosophe camerounais Achille Mbembe.
 
Le thème choisi cette année ‘’se situe dans la continuité des précédentes sessions’’, affirment les organisateurs.
 
‘’L’objectif était de tracer de nouveaux chemins dans la pensée et dans la pratique, et de scruter le présent et le futur de notre monde à partir de l’Afrique’’, expliquent-ils dans le communiqué, concernant le thème de cette rencontre scientifique.
 
‘’A l’échelle de la planète, ajoutent Felwine Sarr et Achille Mbembe, un nouveau cycle de redistribution du pouvoir, des ressources et de la valeur se met en place et se consolide. Une autre partition du monde s’esquisse, en même temps que se dessinent d’autres géographies de la Terre.’’
 
En ‘’Afrique et dans d’autres régions du globe, l’extraction à outrance des ressources naturelles non renouvelables s’intensifie, avec des effets destructeurs pour les peuples, la biodiversité et la sauvegarde du système-Terre’’, constatent-ils.
 
‘’Au Nord comme au Sud, beaucoup trop de groupes humains ou de classes de populations sont victimes de formes insidieuses d’abandon. Laissés sans protection et de plus en plus exposés à des risques accrus, ils font l’expérience de multiples vulnérabilités’’, ajoutent MM. Sarr et Mbembe.
 
Ils affirment que ‘’le premier axe de l’édition de cette année analysera ces situations, leurs paradoxes et leurs déterminants’’. ‘’Le deuxième axe sera consacré à l’exploration de ces basculements.’’ 
 
Felwine Sarr et Achille Mbembe estiment que ‘’l’ultime but de cet effort d’intelligibilité et de lucidité est de voir clair dans le brouillard qui s’épaissit, de défaire l’opposition entre la pensée et la pratique et, en cette étrange époque, de participer à la création des conditions favorables à l’épanouissement d’une pensée de la vie et de l’en-commun’’. (APS)
 
Nombre de lectures : 126 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter